Arrietty, le petit monde des chapardeurs : Souvenirs de production
Hayao Miyazaki : La fondation Totoro no Furusato
Hayao Miyazaki : La grande horloge NTV
Exposition temporaire 2014 du musée Ghibli :
Casse-Noisette et le roi des souris
Exposition temporaire 2004 du musée Ghibli : Pixar
Exposition temporaire 2003 du musée Ghibli :
Youri Norstein ~ Les travaux de Norstein & Yarbusova ~
Conférence avec Yôichi Kotabe :
Festival international du film d'animation d'Annecy 2019 - 2ᵉ partie
YouTube : Ouverture de la chaîne de Buta Connection !
Œuvres non cinématographiques :
Tous les documentaires consacrés au studio Ghibli
Entretien avec Hirokatsu Kihara :
Ancien directeur de production pour le studio Ghibli
Ghibli Park : À quoi s'attendre ?

Le studio Ghibli se restructure et suspend sa production de longs métrages

Catégorie : Actualités Japon Studio Ghibli Publication : dimanche 3 août 2014

Le producteur Toshio Suzuki avait prévenu : si Omoide no Marnie (Souvenirs de Marnie) n'obtenait un franc succès au box-office japonais, l'avenir du studio Ghibli tel qu'il existe aujourd'hui était compromis. Malgré un accueil critique plutôt favorable, le second film de Hiromasa Yonebayashi peine à attirer les spectateurs : après 10 jours d'exploitation, le long métrage n'a totalisé que 10 millions de $ de recette, soit trois fois moins qu'Arrietty, le petit monde des chapardeurs, du même réalisateur.

On craignait pour la suite et il semblerait que ce soit désormais officiel : Toshio Suzuki a annoncé dans une émission de télévision japonaise que le studio Ghibli arrête, au moins provisoirement, la production de longs métrages. Selon Suzuki, le studio sera restructuré en profondeur : le département de production serait démantelé et il ne resterait qu'une équipe réduite pour les « petits projets » de Hayao Miyazaki. Le département Momonoma, dédié à l'animation de clips publicitaires et musicaux, serait conservé. Les artistes de ce département, dirigé par Yoshiyuki Momose, sont déjà en freelance, contrairement aux autres employés du studio qui seront malheureusement licenciés.

Ghibli revient donc au modèle économique qui prévalait avant Porco Rosso et la mise en place d'une équipe permanente. En effet, le studio Ghibli n'est plus en mesure de payer son personnel toute l'année sans les financements et les profits générés par la notoriété et le succès de Hayao Miyazaki et de Isao Takahata.

Cette triste nouvelle ne signifie pas forcément la fin des films Ghibli, mais il semble que les producteurs veulent désormais attendre des projets qu'ils jugeront viables. Ce modèle économique classique pour l'animation consiste à monter un projet, trouver un financement et embaucher une équipe en conséquence, le temps de la production.

En attendant le studio se consacrera essentiellement à la gestion des droits et au musée Ghibli. A défaut d'adieu, une page se tourne. Le temps dira s'il s'agit du dernier chapitre de l'histoire Ghibli.

Source : Catsuka.com