Retour sur le site
Nous sommes actuellement le 20 Sep 19 22:29

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 19 Nov 05 12:20 
Hors-ligne
Buta-rédacteur
Buta-rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Août 05 20:12
Message(s) : 66
Localisation : Toulon
Les timbres classiques du Japon
Les débuts du système postal japonais


Télécharger l'exposé au format pdf

1. L'apparition de la poste au Japon

Le Japon se modernise à grand pas, en ce milieu du XIXème siècle. En 1868, le gouvernement constate que l'ancien système postal, basé sur des porteurs privés, n'assume plus correctement son rôle. En effet, l'industrialisation du pays réclame des systèmes de communications fiables, rapides, bon marché et … de style européen.

Image
48 Mons dragon non dentelé, le premier timbre japonais

A l'époque du "tout ce qui est étranger est beau", le baron Maejima, un ancien samurai du clan Satsuma, décide de mettre en place une poste nationale, basée sur le modèle britannique. En 1871, les premiers timbres postes, la série "Dragon", fait son apparition.
Cependant, le système est encore embryonnaire, car les seules villes desservies sont Tokyo et Osaka, soit uniquement une partie de la route du Tokaido !
Les tarifications sont extrêmement complexes, car le prix de la lettre dépend à la fois de la distance et du poids.

Au départ, la poste japonaise ne fait partie de l'union postale universelle. En pratique, les lettres du Japon ne peuvent pas partir à l'étranger. Pour remédier à ce problème, les grands pays européens ont négocié l'ouverture de bureaux de postes nationaux, qui permettent d'affranchir les lettres avec des timbres du pays destinataire. Ce système a été appliqué dans plusieurs autres pays, comme la Chine.
Image
Lettre avec affranchissement mixte Japon / France Rarissime, et .. très cher

De plus, les japonais connaissent mal le principe de la poste moderne, ce qui se traduit par une relative faiblesse du courrier transporté. En effet, à peine 250 000 lettres circuleront en 1872, contre plusieurs millions en 1882. Le bureau de Kobé, ouvert durant l'été 1871, comprend neuf employés, qui reçoivent à peine 150 lettres par jour au départ. Globalement, le trafic atteint péniblement la moitié des prévisions la première année. En 1873, la poste devient un monopole d'état, les coursiers privés disparaissent.

2. Les premières séries, l'importation du savoir faire européen


Les premiers timbres émis sont les timbres dragons non dentelés. Les procédés d'impressions sont assez archaïques. De petits signes secrets sont ajoutés à l'impression, afin d'éviter les contrefaçons. La peine encourue pour falsification, à l'époque, n'est ni plus ni moins que la peine de mort. Les timbres sont encore libellés en mons, l'ancienne monnaie du Japon.

Image
Timbre de 100 Mons dragon non dentelé

Ces timbres sont émis en avril 1871, ils serviront un an à peine. Dans le grand élan de modernisation entrepris, le Japon abandonne en 1872 son ancienne monnaie, pour le yen. Le nom de cette monnaie vient du fait que les pièces sont de forme "ronde" (えん, 'en qui veut dire rond en japonais) contrairement au mon, dont les pièces étaient ovales. En avril 1872, la série est réémise avec les valeurs en nouvelle monnaie.

ImageImageImageImage
Timbres de 1/2 sen, 1 sen, 2 sens et 5 sens dragon dentelés

Les puristes de la langue japonaise remarqueront que les kanjis indiquant les valeurs sont les kanjis officiels 壱 et 弐 sous leurs anciennes formes.

D'autres timbres d'un dessin différents sont ajoutés et remplacent petit à petit les timbres dragons. Cette série est connue comme celle des fleurs de cerisiers. La demande croit très fortement, et le Japon a du mal à imprimer en grand nombre des timbres de qualité. A ce stade, le gouvernement invite officiellement l'italien Edoardo Chiossone, un graveur et imprimeur italien pour apprendre le savoir faire européen.

Image
Edoardo Chiossone

Celui-ci apprend au japonais les techniques modernes d'impression à l'aide de plaques métalliques, dessine une nouvelle série de timbres, les Koban. Edoardo Chiossone avait d'abord pensé mettre le portrait de l'Empereur sur les timbres, mais il s'est heurté au tabou de la reproduction de l'image du souverain. Il choisit donc un autre motif plus politiquement correct pour l'époque. Son savoir faire et son talent recevront un grande récompense lorsque quelques années plus tard, il sera chargé de refaire le portrait officiel de l'Empereur Meiji, qui refusait de se faire photographier. Durant tout son séjour, Chiossone recevra le salaire mirobolant de 450 Yens or, une véritable fortune au Japon pour l'époque.

Image
Timbre koban de 5 sens, un des timbres conçu par Chiossone et imprimé avec ses techniques

Le Chrysanthème impérial est choisi comme emblème pour les timbres japonais. Il figurera sur tous les timbres jusqu'en 1946, date à laquelle il n'est plus montré. En effet, les japonais y voient après la défaite un symbole de l'impérialisme militaire qu'il convient d'oublier…

3. L'essor de la poste au Japon

Le Japon adhère l'Union postale universelle en 1875. Cela lui permet enfin d'utiliser ses timbres pour l'affranchissement du courrier vers l'international. En position de force, le gouvernement fait fermer un à un les bureaux de postes étrangers. En parallèle, un système de transfert de fonds répond à une demande croissante des industriels et particuliers.

Image
Timbre de 45 sens émis pour l'affranchissement des courriers à destination de l'étranger

Un ministère des communications est crée en 1885. Le symbole est adopté comme emblème de la poste deux ans plus tard. Les mandats postes, introduits en 1875, permettent des circulations fiables de fonds. Avant ce service, de nombreux japonais envoyaient directement de l'argent liquide dans des lettres. Malgré une limitation stricte de ce droit par sécurité, le gouvernement a doté pendant un moment les postiers d'armes à feu pour se prémunir des attaques de bandits.

ImageImage
Logo de la poste japonaise ; Postier et boites aux lettres en 1898

Peu après l'introduction des mandats postaux, les postes acheminèrent de plus en plus de biens de toutes sortes. Journaux, marchandises, échantillons commerciaux représentent une part très importante du trafic à la fin du XIXème siècle. Le Japon annexe en 1905 la Corée et imprime des timbres spéciaux pour la poste locale. Des bureaux japonais sont aussi ouverts en Chine, où le Japon imite d'autres pays européens. Il force les courriers à destination du pays du Soleil Levant à être affranchi avec des timbres japonais.

4. La collection des timbres du Japon

La collection des vieux timbres du Japon est assez délicate, car énormément de faux timbres ont été fabriqués. A la fin du XIXème siècle, la collection de timbres est très en vogue, et le Japon est un pays très demandé. Seulement, les premiers timbres sont très rares, et le gouvernement fait imprimer des "faux" timbres destinés aux collections privées. D'autres faussaires exploitent à fond le filon, ce qui fait qu'il existe actuellement une grande majorité de faux timbres.

Les timbres du Japon se distinguent assez tôt par une qualité graphique hors du commun. Les japonais utilisèrent le timbre comme moyen de propagande avant la deuxième guerre mondiale, puis ils insistèrent sur leur patrimoine culturel par la suite.

Le Japon a donné lieu à quelques curiosités philatéliques. Par exemple, à la fin de la première guerre mondiale, le Japon est du côté des pays vainqueurs. Les japonais occupent alors les ex colonies allemandes de Tsing Tao en Chine et les Îles Marianne. Ils impriment quelques timbres, mais ils sont "forcés" par les européens à rendre ces colonies à d'autres puissances. Ces timbres comptent parmi les plus rares.
Pour finir, je vous montre que les films du studio Ghibli sont vraiment très célèbres, au point d'être mis sur des timbres. Il ne s'agit pas encore de timbres japonais, mais ce n'est qu'un début…

Image
Timbres Chihiro de la Cote d'Ivoire

_________________
Moyo le marin
De retour du Japon, j'ai laissé la moitié de mon coeur là bas.
順子が好きです


Dernière édition par Moyo le 31 Déc 05 14:56, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Nov 05 16:52 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
Bravo pour ce premier exposé! :super:
Moi qui n'ai jamais raffolé de la philatélie, cet exposé m'a permis de revoir ma position, en découvrant toutes les implications culturelles, historiques et sociologiques de cet objet! C'est passionnant comme sujet et j'espere bientôt pouvoir lire la suite (car si j'ai bien compris, un autre texte est en préparation!)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Nov 05 19:40 
Hors-ligne
Buta-rédacteur
Buta-rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juin 03 21:40
Message(s) : 784
Localisation : De retour à Lyon, après Paris et Bordeaux
Bravo pour cet exposé vraiment intéressant et magnifiquement ilustré. Il apporte un regard un peu décalé sur la culture japonaise, en tout cas hors des sentiers battus.
Vivement la suite. :super:

_________________
"Qui trop embrasse mal étreint, qui mal étreint perd les pédales et qui perd les pédales se fout la gueule par terre". Pierre Dac


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Nov 05 23:53 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 02 01:05
Message(s) : 2637
Localisation : Plus entre Pissevieille et Berrybouy (et oui, y'en a qu'ont de la chance dans la vie !)
:prosternation:
Bravo !
Un exposé vraiment original et pourtant éclairant sur l'histoire du Japon...
Apparemment, il y a une suite...
Sur les timbres modernes ?...
J'attends la suite avec impatience.

Encore merci et bravo !

En plus, on apprend d'où vient le Yen !

_________________
L'art est bref, la vie est longue. Et la lutte, finale.
Image
08/08/05 : LONGUE VIE A L'ARME SUPER-SONIQUE AUSTRALIENNE, à l'ancien leader de l'Alliance Française du Dessous, au brouillard des steppes, au pêcheur du lointain, à l'empereur noir et au tueur de graines !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB