Retour sur le site
Nous sommes actuellement le 10 Juil 20 07:26

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 29 Juin 02 22:42 
Hors-ligne

Inscription : 11 Mai 02 17:58
Message(s) : 73
Localisation : Paris
Salut à tous !

La saison des vacances approche !

Je raconte ce mythe de l'origine du Japon surtout pour Noa qui s'intéresse beaucoup au Shintoïsme.
Je sais bien qu'il n'est pas parfait ni clair.
Mais s'il amuse certains parmi vous, je serais heureux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Kuni-umi
Message Publié : 29 Juin 02 22:43 
Hors-ligne

Inscription : 11 Mai 02 17:58
Message(s) : 73
Localisation : Paris
Je parle aujourd’hui du mythe de l’origine du Japon. Il se trouve dans un des plus vieux documents du Japon. Je pense que c’est le plus connu des mythes sur l’origine de mon pays.


Quand le ciel et la terre se sont séparés pour la première fois, sont apparus 17 dieux dont Izanagi et Izanami qui mettront au monde les îles qui seront le Japon actuel et beaucoup de dieux aussi. « Izana » signifie « inviter », « gi » « homme » et « mi » « femme ».

Tout d’abord, ils piquent la terre encore en chaos avec la lance que le chef dieu leur a donnée et à ce point, une île naît. Ils décident de célébrer leur mariage sur cette île et y mettent une colonne.
Ils se séparent et commencent à marcher autour de la colonne. Et quand ils se retrouvent, Izanami, la première, dit à Izanagi :
« Quel homme charmant ! »
Ensuite, Izanagi dit à Izanami :
« Quelle femme charmante ! »
Leur premier enfant naît, mais il n’a ni bras ni jambes. Izanagi et Izanami sont si tristes qu’ils mettent l’enfant sur une petite barque et le font couler dans la rivière.
Dexièmement, ils mettent au monde une île qui ne sert à rien.
Etant en difficulté, ils vont consulter les autres dieux. Ces derniers leur donnent un conseil : c’est Izanagi qui doit parler le premier au mariage. Ils célèbrent donc à nouveau le mariage de la manière exacte.
Enfin, ils mettent au monde 8 îles principales dont Honsyu, Shikoku et Kyusyu actuels. Mais parmi ces îles, on ne trouve pas Hokkaido.
Après avoir produit toutes les îles, cette fois-ci, ils commencent à mettre au monde des dieux.
Quelques dizaines de dieux naissent bien. Mais au moment où le dieu du feu naît, Izanami se brûle gravement au point de mourir. Avec son épée, Izanagi tue le dieu du feu qui a causé la mort de sa femme. De son corps et de son sang aussi, beaucoup de dieux naissent.

Après la mort d’Izanami, Izanagi est si triste qu’il décide d’aller la chercher dans le pays de la mort.
Izanagi appelle Izanami dans l’obscurité du pay de la mort.
« Ma chérie, Reviens ! Notre pays n’est pas encore achevé.
Alors, Izanami lui a répondu dans l’obscurité.
« Mon chéri, Je suis très heureuse que tu sois venu dans un tel monde. J’ai envie de rentrer chez toi aussi, mais c’est difficile parce que j’ai déjà mangé l’aliment du pays de la mort. Je vais donc demander au dieu de la mort de me laisser rentrer. Attends-là et ne me regarde jamais pendant ce temps. Jamais ! »
---------Izanagi attend Izanami longtemps, mais elle n’apparaît pas. Ne pouvant plus patienter, Izanagi essaie d’allumer du feu et de regarder sa chère Izanami...
Là, il voit son corps véreux qui est complètement difféfent de ce qu’elle était.
Surpris, il commence à s’échapper. Izanami, elle, furieuse, court après lui.
Il arrive à regagner la sortie et avec un gros rocher, il la bouche afin qu’Izanami ne sorte pas.
D’un côté du rocher, Izanami crie.
« C’est horrible que tu me fasses une telle chose ! A moi qui t’aime tellement ! Si tu fais comme ça, je ferai mourir 1000 habitants de notre pays par jour ! »
Izanagi répond de l’autre côté.
« Je t’aime moi aussi. Mais si tu fais ça, moi, je ferai naître 1500 bébés par jour ! »
Depuis ce moment-là, la population de leur pays augmente tout de même grâce aux 1500 bébé par jour, même si 1000 hommes mortent par jour.


Beaucoup d’autres dieux naîtront après cette histoire. Tous ces dieux sont du shintoïsme. Selon des documents, La famille de l’empereur du Japon, soit « Ten-no », descend des dieux du shintoïsme. Mais on n’en est pas sûr. ( C’est normal ! N’est-ce pas ?! )

Quant au Bouddhisme, il est parvenu au Japon par la Chine au milieu du sixième siècle. Il a été modifié au cours de l’histoire du Japon. Quelquefois, il est mélangé en partie avec le shintoïsme. Il n’était pas bizarre que le temple shintô soutienne la construction de temple bouddhiste.
Même aujourd’hui, au Japon, beaucoup de gens fêtent Noël, écoutent la cloche du temple bouddhiste sonner le 31 décembre ( c’est pour apaiser les désirs trop forts des humains ) et le lendemain, vont prier au temple shintô. C’est tout à fait naturel chez nous. D’ailleurs, de nombreuses jeunes filles ont envie de célébrer leur mariage à l’église, même si elles ne sont pas du tout chrétiennes. Il s’agit de l’esprit des Japonais. Des choses ressemblantes se passent souvent.


Je voudrais croire que nous avons simplement l’esprit souple et large dans le domain réligieux.
Ou bien.................?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Juin 02 00:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 02 16:29
Message(s) : 206
Localisation : Tours (37)
C'été une très belle légende, moi aussi j'ai lu une légende du même genre avec les même protagoniste sauf que la légende que j'ai se passe au milieu de la tienne.

Izanagi et Izanami
Izanagi et Izanami étaient frère et soeur. Un jour ils descendirent du ciel de long de l'arc-en-ciel et Izanagi agita l'océan avec sa lance, puis la retira. D'une goutte d'eau naquit la première île, le couple vint l'habiter et ils dressèrent une grande colonne au milieu. Ils célébrèrent la première cérémonie du mariage, Izanagi contournant la colonne par la droite et Izanami par la gauche.
"Oh le beau jeune homme" dit Izanami.
"Oh la belle jeune fille" répondit Izanami.
Puis ils s'accouplèrent, mais leurs enfants ne furent que des êtres difformes. Izanagi dit que c'était sans doute parce qu'Izanami, contrairement aux règles, lui avait adressé la parole la première lors de la cérémonie. Ils recommencèrent.
"Oh la belle jeune fille" dit Izanagi.
"Oh le beau jeune homme" répondit Izanami.
Et cette fois leurs enfants furent les îles du Japon et les autres pays et les dieux de la mer, des vents et des arbres. Le dernier conçu fut le dieu du feu Kaguzuchi, mais celui-ci brûla sa mère en venant au monde et Izanami mourut et descendit en enfer.
Izanagi devint fou de désespoir et descendit à son tour aux enfers pour revoir Izanami. Mias elle avait déjà mangé la nourriture infernale et ne pouvait plus revenir. Elle lui dit adieu et le supplia de ne pas la regarder,mias il ne put y tenir et allume une torche. Mais il vit alors le corps en putréfaction d'Izanami, dévoré par les vers. D'horreur, il s'enfuit.
Izanami, cruellement humiliée, lui courut après pour se venger, mais il réussit à s'enfuir et à boucher l'entrée des enfers avec un lourd rocher. Puis il la répudia. Elle lui promit par vengeance de tuer chaque jour mille personnes, Izanagi lui répondit que chaque jour il en ferait naître mille cinq cents.
Souillé par l'enfer, Izanagi se purifia. En lavant son oeil gauche, il donna naissance à Amaterasu, la déesse du soleil ; en lavant son oeil droit, il enfanta Tsukiyomi, le dieu de la lune. Susanoo, le dieu des tempêtes, naquit de son nez.
FIN

De nos jours les réligions se mélanges de plus en plus ou plus précisément les gens mélanges les religions de plus en plus pour trouver leurs équilbles. Chacun cherche son chemin mais c'est pas facile un jour on peux prendre ce chemin et l'autre jours celui-ci. Malheureusement la vie de certain personne est basé sur la religion et non pas en sa propre vision et je trouve cela domage et surtout une grande perte de sois.
Sinon je voudrai te remercier pour avoir fais ces recherches pour moi Kie, DOUMO ARIGATO :chinois:

_________________
La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Juin 02 09:19 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Avr 02 18:39
Message(s) : 984
Merci à toutes les deux pour cette très belle légende. Je ne connais rien des mythes et légendes japonais, et ça fait plaisir d'en découvrir. Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas !!!

_________________
永别了


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Juil 02 22:49 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 02 16:29
Message(s) : 206
Localisation : Tours (37)
En faisant des recherches il y a fort longtemps j'ai trouvé une légende su Kusinada, les personnes qui connaissent BLUE SEED reconnaitront bien quelques partis des episodes :wink: .

Susanowo et Kusinada
Susano-wo avait été banni du monde des dieux et était parti à l'aventure sur terre dans un corps d'humain, quand il arriva dans le district d'Izumo où tout le monde était habillé en vêtements de deuil. Il demanda ce qui se passait, et on lui répondit que tous les ans, un monstre à huit têtes et huit queues nommé Yamata No Orochi venait enlever puis dévorer une jeune fille, et que cette année, c'était la dernière fille du roi, la princesse Kusinada, qui allait être sacrifiée.
Susano-wo fut invité à passer la nuit chez les parents de la jeune fille, et dès qu'il la vit, il propossa au roi se la sauver et de tuer le dragon en échange de sa main. Ils acceptèrent bien sur avec enthousiasme.
Susano-wo demanda aussi que tout le monde lui obéisse sans poser de questions. C'est ainsi que le lendemain il fit construire une palissade autour du village, percée de huit trous, et en-dessous de chaque trou il fit placer une énorme jarre.
Quand le dragon arriva, il vit la palissade, et pensa tout d'abord qu'il allait la carboniser, mais il sentit une bonne odeur : c'était du saké que Susano-wo avait fait placer dans les jarres. Et s'il brulait la palissade le saké brulerait aussi. Il décida donc de le boire avant, en effet dans chacun des huit trous de la palissade il avait juste la place de passer une de ses têtes.
Il avait presque fini de boire quand Susano-wo le provoqua au combat. Le dragon se mit à rire, pensant qu'il n'en ferait qu'une bouchée, mais il sentit la tête lui tourner... L'alcool ralentissait ses reflexes, et Susano-wo put esquiver toutes ses attaques et finir par lui trancher ses huit têtes. Dans une de ses queues il trouva une épée magique qui fut nommée Kusanagi (coupeuse d'herbe). Il la confia à sa soeur, et elle devint un des trois attributs d'Amaterasu.
Peu de temps après Susano-wo épousa Kusinada. Ils eurent de nomberux enfants, dont Okuni-Nushi, dieu de la médecine et de la magie.

_________________
La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Juil 02 00:49 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mars 02 07:54
Message(s) : 818
Localisation : Angers
J'ai vu Blue Seed, mais je ne connaissais pas la légende originale !

Celle-là ressemble beaucoup aux histoires de dragons et de princesse qu'on a en occident.

Quoique... saouler un dragon avant de l'occire, voilà une pratique bien peu chevaleresque ! On dirait une idée des Monthy pythons...

_________________
Gildas
[url=http://gildas.jaffrennou.free.fr/index2.htm][img]http://gildas.jaffrennou.free.fr/images/banniere_buta2.jpg[/img][/url]
"Elle est de ceux dont le regard est tourné vers le lointain."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Religion...
Message Publié : 15 Juil 02 21:12 
Hors-ligne

Inscription : 15 Juil 02 10:36
Message(s) : 662
.


Dernière édition par Yaku le 03 Août 14 22:15, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message Publié : 18 Sep 02 02:19 
Hello tout le monde, et merci pour l'explication des légendes sur la naissance du Japon que je connaissais que très partiellement, c'est toujours très sympa d'en savoir plus ! :)
Et n'hésitez pas à nous donner encore de nouvelles légendes ^^
Je trouve en effet vraiment très interessantes toutes les légendes du Japon, surtout qu'elles y sont très nombreuses et vraiment variées comme dans toute l'Asie.
Néanmoins, j'exprimerai juste une petite touche de tristesse sur cette légende. Elle exprime un certain regard nationaliste japonais sur leur pays. Il s'agit, depuis le moyen-age d'un "non dit" si typique de la culture japonaise.
Les Ainus, véritables premiers habitants du japon, n'appartiennent pas à cette légende. Ils ont connu un destin bien plus tragique que les indiens d'amérique. Aujourd'hui encore ils sont exclus en grande partie de la société japonaise qui leur refuse une existence légale en tant que peuple. Leur culture, surtout orale, est déjà quasiment effacée, faute de recherches et d'intéréts. Heureusement, les choses commencent à changer mais, toujours trop lentement et tardivement.
Loin de moi l'idée de chercher une polémique sur "qui sont les premiers japonais ..."
Je souhaite seulement indiquer que comme tous les récits dans l'histoire, les légendes ont un but, celui de montrer la vérité de façon particulière.
Il est donc toujours intéressant d'essayer de les comprendre, peut-être de les décortiquer pour savoir pourquoi elles orientent notre point de vue mais aussi ce qu'elles veulent nous cacher.
Je vais être très certainement considéré comme le mec chiant qui casse de si belles images du japon (que j'adore néanmoins beaucoup, avec ses bons côtés et ses mauvais), mais comme me disait un de mes prof d'Histoire en fac "Nous les 'Historiens' (il parle surtout de lui) nous sommes toujours les personnes ennuyeuses, les empécheurs de tourner en rond qui viennent dire à tout le monde 'Oui mais ...' ou 'C'est plus compliqué que ça...' il faut l'accepter ou arrêter l'Histoire"
Donc, encore désolé pour cette intervention et j'espère ne pas avoir été trop "casseur" de ces légendes que j'aime tant pourtant.
Je me retiens donc de vous parler des si nombreuses guerres entre les monastères shinto et boudhistes, voire entre le différentes écoles de boudhismes, qui ont fait tant de morts durant l'histoire japonaise.

Je m'efface donc doucement et vous dit bonsoir à tous ! :)

Fuse


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Sep 02 07:38 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 02 07:18
Message(s) : 700
Localisation : le Sud :P
Hep, toi la ^^, je t'ai vu....
Tu va pas t'en tirer comme ça ^^.
Tu crois quand même pas qu'on va te laisser partir, tu nous agiches avec tes histoires , tes contes et légendes et surtout tes explications et tu voudrais t'effacer, pas question, t'en as trop dis ou pas assez (t'en a surtout pas dis assez ^^) :contrat:
Dis Fuse raconte nous une histoire....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Sep 02 18:06 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 02 16:29
Message(s) : 206
Localisation : Tours (37)
La colère d'Amaterasu
C'était un jour où Susano-wo, le dieu des tempêtes et du chaos, avait été encore plus furieux qu'à l'ordinaire. On l'amena devant le conseil des dieux pour décider de sa punition. Mais pendant ce temps, il trouva le moyen de dévaster tout le domaine de sa soeur Amaterasu, la déesse du soleil. Celle-ci fut furieuse et se retira dans ses appartements, refusant d'en sortir
Au début les autres dieux ne se faisaient pas trop de soucis : ils pensaient qu'Amaterasu avait trop conscience de l'importance vitale qu'elle avait pour ne pas se raviser très vite. Mais elle persista, même après que Susano-wo eut été exilé sur terre en guise de - très grave - punition.
Sur terre, les humains ni les récoltes ne recevaient plus ni lumière ni chaleur et la situation devenait critique. Alors, l'un des dieux, eut une idée. Il demanda à tous les dieux de se rassembler autour de la porte d'Amaterasu et de chanter : "Le jour soit loué, où nous avons enfin trouvé une déesse aussi brillante que la grande Amaterasu, pour la remplacer!"
Amaterasu, entendant ces cris, se demanda à quoi pouvait bien ressembler une aussi belle déesse, et elle entrouvrit la porte de sa chambre, juste pour regarder, et avec l'intention de la fermer aussitôt. Quelle ne fut pas sa surprise de voir une déesse lumineuse et magnifique au milieu des autres dieux! Elle en oublia même de refermer la porte. Alors, elle se rendit compte au bout de quelques secondes que ce n'était qu'un miroir, et que c'était elle qu'on acclamait.
Déjà tous les dieux avaient remarqué que la porte était ouverte, et elle se sentit honteuse de s'être retirée aussi longtemps. Alors elle reprit sa place dans le ciel. Le miroir est depuis un des attributs d'Amaterasu.

hey hey voila, sinon pour ce que dit Fuse il a malheureusement raison mais il ne fallait pas se lerer le monde est fait de ce genre de tragédit et c fort contrarientt que peut de monde c vraiement ce qui c passé il y a fort longtemps.

_________________
La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Sep 02 19:15 
Hors-ligne

Inscription : 15 Juil 02 10:36
Message(s) : 662
.


Dernière édition par Yaku le 03 Août 14 22:15, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Sep 02 20:37 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 02 07:18
Message(s) : 700
Localisation : le Sud :P
[quote="Noa"]La colère d'Amaterasu
C'était un jour où Susano-wo...


Merci beaucoup pour ce petit chapitre du Kojiki... mais je suis toujours aussi friant de ces histoires... dommage que celle la je la connaissais...
surtout que lorsqu'on ne sait pas qui est Amaterasu-o-mi-Kami est Susano-wo , l'interêt de l'histoire peut-être monindre.
Bon je vais tenter de vous expliquer rapidement.
Je vais faire le rapprochement entre l'histoire d'Izanami et d'Izanagi et le chapitre d'une des histoires de la vie de Amateratsu et de Susano-wo.

Izanami et Izanagi eurent pour descent un Kami nommé Kagutsuchi (kami du feu) Izanami fut mortellemnt brûlée à la naissance de Kagutsuchi et mouru ( la mort chez Izanami n'est pas comparable a la mort humaine... elle vit toujours... mais dans le monde inférieur). Très triste Izanagi renda visite à son épouse (qui est aussi sa soeur). Izanami fut tres touché de sa visite mais lui demanda de ne pas la regarder... Izanagi s'executa au début puis ne pu s'empecher de poser son regard sur sa defunte épouse ... Le corps d'Izanami etait en putrefaction et recouvers de vers qui la rongeaient. Izanami fut très en colère que son mari ne lui ai pas obei et tres honteuse qu'il ai pu la voir dans cet etat. Izanagi s'enfuit alors... mais Izanami envoya des démons à sa poursuite...mais ses derniers ne purent le rattrapper avant qu'il est scéllé la porte du monde inférieur.
Pour se purifier Izanagi se baigna dans une riviere ou un lac (j'ai un doute) et du nettoyage de son oeil gauche naquit Amateratsu-o-mi-kami (Grand auguste Kami qui brille dans le ciel) , de son oeil droit Tsuki-yomi-no-kami (Kami lune possésseur de la nuit) et de son nez Taka-haya-susano-wo-no-mikoto (Son altesse mâle courageuse, rapide est impétueuse). Comme Susano-wo criait et pleurait beaucoup il fut décidé qu'il présiderait le monde terrestre alors que Amaterasu-o-mi-kami s'occuperait de présider le monde celeste...

C'est assez bref et cela manque de détails...mais ça donne le lien entre les deux histoires un peu plus haut.

Faut vraiment que je fasse une page sur l'influence du Shinto sur les films Ghibli...

Dernière édition par vincent le 28 Sep 02 20:14, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message Publié : 19 Sep 02 01:00 
Yop de nouveau ^^

Juste pour dire encore merci pour la lecture des "grandes mythologies" Shinto du Japon.
Mais (y'a toujours un 'mais' quelque part ^^), j'avoue, à mon grand désarroi, que les grandes histoires japonaises m'interessent toujours beaucoup moins que les légendes populaires. C'est uniquement un avis personnel et en rien un jugement de valeur.
Je préfére simplement les histoires telles que Yuki-onna, ou encore la femme serpent (ebi onna). Les nombreuses histoires aussi sur les renardes, ou bien encore les contes pour enfants, tels que momotaro ou kaguya hime. Je les trouve bien plus proche de nous et bien plus vivantes, mais bon, je suis évidement pas objectif ! :)
J'espère simplement que Kié en mettra quelques unes. En général toutes les japonaises en connaissent au moins une bonne 20taines.
Ce qui est assez intrigant surtout, c'est que de nombreux enfants et souvent encore des adultes croient à ces légendes, alors que les grands mythes sont souvent délaissés. Les japonais(es) restent très mystiques. Il suffit de voir le succés des nombreux films fantastiques japonais qui s'inspirent plus ou moins de légendes locales, le plus connu étant évidement Ring
Mais, si Kié le souhaite, et si vraiment on me le demande, je mettrai de temps en temps Yumi à contribution pour rappeler encore ces histoires si nombreuses et mystérieuses ! ^^

Encore merci pour toutes ces légendes et en attendant les prochaines histoires .. a++

Fuse


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Sep 02 16:19 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 02 16:29
Message(s) : 206
Localisation : Tours (37)
oui effectivement les légendes chinto sont parfois dur à comprendre et un peu comment dirai-je bizarre. C pour cela que je vai dès maintenant mettre quelques définition

Amaterasu : Kami du soleil, reine du monde et considérée comme la fondatrice de la nation japonaise. Elle est la fille d'Izanagi et Izanami. Son nom signifie "celle qui brille au paradis". Un de ses principaux sanctuaires est le temple d'Ise. Les empereurs japonais descendent d'elle, et elle leur a confié les trois trésors qui étaient les symboles de la royauté : les joyaux, l'épée et le miroir

Izanagi : Le dieu qui a créé le monde avec sa femme Izanami. Dieu de la vie.

Izanami : La déesse qui a créé le monde avec son mari Izanagi. Plus tard, elle est devenue déesse des morts.

Susanowo : Kami des tempêtes et frère d'Amaterasu.

Kusanagi : Le nom de cette épée signifie coupeuse d'herbe, et c'était l'épée de Susano-wo jusqu'à ce qu'il la confie à sa soeur Amaterasu. dans la majorité des légendes, il l'a trouvée dans la queue de dragon à huit têtes qu'il a tué, pourtant une minorité disent que c'est avec cette épée qu'il a justement tué le dragon.(pour ceux ou celles qui connaissent "Blue seed"

_________________
La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Sep 02 16:23 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 02 16:29
Message(s) : 206
Localisation : Tours (37)
mais évidement il n'y a pas que des légendes et des contes sur les Kami, il y a aussi des légendes sur des héros humains que voici.

La treizième balle
Cela se passait dans des temps reculés, et un jour, toute une région du Japon commença à être la proie d'une étrange peur. les animaux se faisaient dévorer, et bientôt les humains ne purent plus sortir la nuit non plus : on retrouvait leurs corps déchiquetés et à-demi dévorés.
Beaucoup de gens croyaient à l'intervention d'un démon ou un monstre, mais un des meilleurs chasseurs du Japon, qui vivait justement dans cette région, ne croyait pas à ces théories. Il commença à enquêter sur les gens qui avaient été dévorés, examina leurs corps, en pensa que celà devait probablement être un tigre ou un autre gros félin, venu du continent on ne sait comment. Il le pourchassa partout avec son fusil, mais ne le vit jamais.
Un jour, pourtant, il fut sur que cette fois serait la bonne. Il savait que la chose était tout près du village de sa naissance, et il était donc aller passer la journée avant de partir en chasse chez sa mère. Elle l'acceuillit avec joie - elle n'avait pas si souvent l'occasion de le voir! et lui prépara un fort bon repas. Il alla prendre un bref sommeil.
Il se réveilla en début de nuit et commença à préparer son fusil et ses balles. Il compta douze balles, et eut soudain l'impression qu'on l'observait. Il regarda autour de lui, et ne vit que le petit chat noir de sa mère, qui était réveillé et sortoit en baillant. Il se moqua de ses propres peurs, mais unpressentiment l'avertit que ce ne serait pas assez et il prit encore une balle.
La nuit était noire, et silencieuse, même pour un grand chassseur. Quand soudain, il entendit un terrible rugissement, et vit deux yeux verts énormes qui l'observaient, apparaissant subitement comme s'ils avaient surgi de nulle part. Et qui se rapprochaient de lui.
Le chasseur garda son sang-froid et se mit à tirer. Mais chacune de ses balles donnait un bruit métallique, et les yeux verts félins s'approchaient encore. il se mit à transpirer : était-ce un des monstres invulnérables des légendes? Il se rappela des histoires qu'on lui racontait à propos du bakeneko, le chat géant qui dévorait les humains la nuit, et se faisait passer pour un chat ordinaire pendant le jour.
Il tira toutes ses balles sans plus de résultat que ce bruit métallique. C'est alors qu'il se rappela de sa treizième balle, qu'il avaita rangée dans une de ses poches. les yeux étaient tout près de lui - et l'obscurité toujours aussi totale - quand il réussit enfin à la placer dans son fusil et à tirer.
Et cette fois les yeux se fermèrent.
Le chasseur alluma du feu, et regarda. C'était bien le chat géant, le bakeneko des légandes! Et il était mort. À côté de lui, il y avait une plaque de métal sur laquelle on distinguait encore douze impacts de balles.
Le chasseur rentra chez lui, et annonça laconiquement à sa mère qu'il avait gagné. Elle en fut très heureuse, et ajouta encore "Je suis désolée, je ne pourrai pas te servir de soupe chaude, parce que je ne sais pas du tout où j'ai mis le couvercle en métal du chaudron, c'est fou à mon âge comme on oublie tout! Et le gentil petit chat noir que j'avais recueilli est parti aussi."

_________________
La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Sep 02 22:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 02 07:18
Message(s) : 700
Localisation : le Sud :P
Ouuuuuuuuuiiiiiiiiinnnnnnnnnnnn
Pourquoi les histoires que vous racontez je les connais...... T_T
En tout cas merci des les faire partager :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Sep 02 18:48 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 02 16:29
Message(s) : 206
Localisation : Tours (37)
chuis désolé Vincent snif mais si tu veux j'en une autre histoire peut etre avec de la chance tu ne la connaitrera po.
Longues relations de Cheng avec deux jeunes filles
Cheng était un lettré qui vivait seul depuis la mort de ses parents, dans une maison assez reculée. Un jour, un de ses amis lui demanda : «N'as-tu pas peur des démons, à vivre ainsi tout seul loin de tout? - Non, répondit Cheng. - Et que ferais-tu si un inconnu à la peau pâle par une nuit noire venait frapper à ta porte, demanda l'ami? - Si c'était un homme, je le chasserais, et si c'était une femme, je l'inviterais à entrer! »
Ses amis pensèrent qu'ils ne s'agissait là que de fanfaronnades et quelques nuits plus tard ils envoyèrent à la maison de Cheng une de leurs amies maquillée de blanc et vêtue de haillons. Elle demanda asile à Cheng, mais il prit peur, se cacha et fit semblant de ne pas être là. Le lendemain ses amis se moquèrent bien de sa métamorphose.
C'est pourquoi, quand encore plusieurs nuits plus tard une très belle jeune fille vint frapper à sa porte, Cheng crut que c'était une nouvelle plaisanterie de ses amis et lui ouvrit sans peur. La jeune fille lui sut gré d'être aussi poli avec une inconnue, et ils discutèrent pendant une bonne partie de la nuit. Elle était aussi intelligente qu'elle était belle et s'appelait Lien-Hsiang.
Elle venait à intervalles irréguliers, et chaque fois Cheng éprouvait un vif plaisir à sa conversation. Un soir, on frappa à sa porte et il fut persuadé que c'était elle, mais il fut très surpris quand il vit que c'était une autre jeune fille tout aussi belle. Ils firent connaissance, elle s'appelait Li et elle lui fut tout de suite très sympathique. Quand ils se quittèrent, elle lui confia une pantoufle en lui recommandant de la secouer les soirs où il voudrait la revoir.
Cheng continua cette vie agréable pendant plusieurs semaines, appelant Li les soirs où Lien-Hsiang ne venait pas. Il commençait à se sentir un peu fatigué, même, à force de se coucher tard tous les soirs, mais il ne comptait pas pour autant renoncer à leur compagnie. Un soir, au cours d'une conversation avec Li, il lui apprit qu'il friquentait une autre jeune fille. Li lui demanda alors « Laquelle de nous deux est la plus belle? - Je ne saurais dire, vous me semblez toutes les deux aussi jolies.» répondit Cheng.
Li fut très désappointée par cette réponse, elle était en effet consciente de sa beauté. « Je n'ai jamais rencontré de jeune fille qui soit aussi belle que moi - dit-elle - Si vous pensez qu'il en est ainsi, soit elle est plus belle que toutes les filles qu'il m'a été donné de voir, soit vous en êtes amoureux. la prochaine fois qu'elle viendra, appelez-moi, je voudrais la voir sans qu'elle ne me voie.»
C'est ce qui se passa, et le lendemain quand Li revint voir Cheng elle lui dit : « Cette jeune fille est en effet très belle, mais savez-vous que c'est une renarde? Je l'ai suivie l'autre nuit et je l'ai vue entrer dans son terrier au flanc de la colline.»
Cheng attribua ces propos à de la jalousie, et la prochaine fois que Lien-Hsiang vint le voir, il dit en plaisantant : «Quelqu'un m'a dit - je ne l'ai d'ailleurs pas cru - que vous étiez une renarde.» À ces mots Lien-Hsiang pâlit et lui demanda qui lui avait dit celà. Il raconta alors comment il avait rencontré Li et à quoi elle ressemblait. Lien-Hsiang lui dit : « Je le savais bien! J'ai remarqué l'autre jour que vous étiez malade, que votre teint est pâle et que vous respirez moins bien. Cette maladie n'est pas naturelle, c'est cette jeune fille qui la provoque! Il s'agit d'un esprit! » Cheng essaya de la défendre, accusant Lien-Hsiang de jalousie. Lien-Hsiang lui dit : « Demain, je vous apporterai les plantes qui vous guériront.»
Cheng prit les plantes, et il alla tout de suite mieux. Lien-Hsiang lui dit de continuer à les prendre et surtout de ne plus jamais agiter la pantoufle pour appeler Li, parce que là il serait vraiment perdu.
Et Cheng n'appela plus Li. Mais un jour que Lien-Hsiang n'était pas venue depuis dix jours, il regardait la pantoufle qui était devant lui et éprouvait le besoin de plus en plus fort de discuter avec quelqu'un. Il appela donc Li qui fut très heureuse de le revoir. Il ne lui raconta rien de ce qui s'était passé. Mais le lendemain il se sentit malade... et celà empira quand il la rappela les jours d'après.
La prochaine fois que Lien-Hsiang passa, elle lui reprocha immédiatement : «Je le savais! Vous avez revu cette fantôme! Ne comptez plus sur moi pour vous soigner, entêté! Je ne reviendrai plus, de toute façon vous êtes déjà perdu.»
Elle ne revint plus, en effet, et Cheng rappela Li, tous les soirs. Il se sentait de plus en plus faible, mais il accepta cette mort. Un soir, cependant, on frappa à la porte. C'était Lien-Hsiang. Cheng eut du mal à se lever pour aller ouvrir. Quand elle le vit, si faible, elle hocha la tête comme si elle s'y attendait. Puis elle lui dit : « Je suis venue ici pour me faire laver par vous des accusations de jalousie que vous m'aviez portées, vous voyez que j'avais raison! Appelez cette fantôme, que nous puissions régler nos comptes.»
Li arriva, et Lien-Hsiang commença à l'accuser de faire mourir Cheng. Li répondit « Mais je l'aime, je ne peux supporter d'être loin de lui - Vous voulez le transformer en esprit lui aussi, pour l'avoir près de vous... - Mais non! Je voulais seulement être près de lui! L'union de deux esprits ne peut jamais être heureuse. Mais comment faites-vous, vous, pour ne pas l'affaiblir, les renards aussi se nourrissent de l'énergie de leurs amis? - Pas tous les renards. Je ne suis pas de ceux-là. Mais je vois que vous êtes bien intentionnée. Voulez-vous le sauver? J'ai ici une plante qui est le dernier recours pour soigner sa maladie, à la condition expresse qu'elle soit donnée par l'esprit qui a causé le mal.» Li soigna Cheng avec cette plante. Et Lien-Hsiang lui dit : « Vous l'avez sauvé, mais vous devez maintenant ne plus jamais le revoir, sinon il retomberait malade.» Li pâlit, mais elle accepta.
À partir de ce jour, Cheng eut beau agiter la pantoufle, Li ne vint plus. Lien-Hsiang venait le voir plus souvent, pour le consoler. « Elle me manque.» disait Cheng. « Même à moi elle me manque.» répondait Lien-Hsiang.
C'est dans ces conditions qu'une jeune fille de la région mourut, et que peu de temps après sa mort le corps se remit à bouger. Et la jeune fille parlait avec une autre voix, et elle disait «Où est Cheng? Je veux voir Cheng, c'est un jeune homme qui a été bon pour moi, il a ma pantoufle.» Les gens qui n'avaient pas vu Cheng depuis longtemps (la compagnie des deux jeunes filles lui suffisait) répondirent qu'il devait être reparti depuis longtemps. Elle insistait encore pour le voir, c'est alors qu'elle vit son image dans un miroir et s'étouffa d'horreur - la jeune fille dont elle avait pris le corps était beaucoup moins jolie qu'elle.
Chang avait entendu parler d'un cas étrange de réincarnation qui demandait à le voir, et, curieux, il se rendit à la maison où ceci s'était passé. Mais on vint lui dire que la jeune fille ne voulait pas le voir - elle avait honte de se montrer à lui avec son nouveau visage. Mais en le regardant par sa fenêtre, elle sentit croître sa détermination. Elle s'enferma dans sa chambre, jeûna et se purifia pendant deux semaines, et à l'aube du quinzième jour sa peau tomba, lui rendant son ancienne apparence.
Alors elle courut jusqu'à la maison de Cheng et lui expliqua comment elle avait récupéré un corps mort pour pouvoir le voir sans lui faire du mal, et pourquoi elle l'avait fui la première fois. Il fut fou de bonheur de la revoir, et ils décidèrent de se marier.
Ils vécurent heureux, mais quelques années plus tard, Lien-Hsiang, qui revenait souvent les voir, tomba malade et mourut. Elle leur dit « Vous voulez que je vive, mais moi je veux mourir. Vous me reverrez dans dix ans et alors j'aurai un corps humain moi aussi.»
Quatorze ans plus tard, ils avaient déjà des enfants, quand une petite jeune fille avec sa grand-mère passa sur la route. Li la vit et appela son mari « Cheng! Regarde cette fille, c'est le portrait vivant de Lien-Hsiang! » Cheng le constata, et calcula qu'elle était née exactement quand Lien-Hsiang était morte. Il supplia la vieille de la leur laisser. Elle leur répondit que de toute façon, elle était trop vieille pour s'en occuper et que tout ce qu'elle voulait était qu'elle trouve une bonne famille.
La jeune fille resta avec eux et ils lui dirent «Lien-Hsiang! Lien-Hsiang! » mais elle ne comprenait pas. Alors Li alla chercher la pantoufle et la lui montra. Et la jeune fille se rappela. « Bien sûr! Ma nourrice me disait que quand je suis née je parlais déjà et qu'on m'avait fait boire du sang de chien pour me faire oublier mes vies antérieures. Je suis désolée de vous avoir fait attendre.»
Et ils vécurent très heureux tous ensemble avec les enfants de Cheng et Li.

Voila et après cela je n'ai qu'une chose à dire VIVE LE COPIER COLLER LOL. :D

_________________
La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Sep 02 19:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 02 07:18
Message(s) : 700
Localisation : le Sud :P
Cool , il est formaidable ce conte ^^ mais je le connaissais ^^. Mais c'est pas grave car je ne m'en rappelais preque pas ^^. Merci à toi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Sep 02 19:53 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Avr 02 18:39
Message(s) : 984
Mais il connaît tout, Vincent !!!
En tout cas, moi, je n'en connaissais aucune. Merci Noa ! :D

_________________
永别了


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Sep 02 20:00 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 02 07:18
Message(s) : 700
Localisation : le Sud :P
[quote="far_pescator"]Mais il connaît tout, Vincent !!!
En tout cas, moi, je n'en connaissais aucune. Merci Noa ! :D


Heureusement que tu te trompes, ce serait si ennuyeux.... ^^

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB