Retour sur le site
Nous sommes actuellement le 15 Juil 20 13:02

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 27 Juin 04 02:05 
Hors-ligne
Buta-rédacteur
Buta-rédacteur

Inscription : 26 Nov 02 23:57
Message(s) : 341
Localisation : Paname
Voila un texte un peu particulier. Il s’agit d’une légende tirée du ‘Konjaku monagati shû’, en parti traduit en France sous le nom de ‘Histoires qui sont maintenant au passé ‘. Vous en trouverez les références dans un autre post. Il s’agit d’un ensemble de textes datant du 11ème ou du 12ème siècle, et dont il n’existe pas d’autres versions de ces histoires à ma connaissance. Je vais donc simplement, pour une fois, recopier le texte de manière intégrale sans le modifier ou le changer avec ses autres versions. La lecture sera sans doute moins agréable, mais elle a traversé les siècles, soyez un peu indulgent avec elle.



[size=150]L'épouse d'un homme étant devenue une âme mauvaise.
Histoire d'un maître du Yin et du Yang qui écarta sa nuisance.[/size]



C'est maintenant du passé. Il était un individu appelé *** qui abandonna l'épouse avec laquelle il avait habité durant des années. L'épouse en conçut un ressentiment profond; elle se lamenta, s'affligea, si bien qu'elle tomba malade de ses pensées et qu'après avoir souffert quelques mois, elle mourut d'une mort causée par les pensées. Comme cette femme n'avait père ni mère, ni n'avait aucun proche, morte, il n'était même pas arrivé qu'on l'ensevelît et l'enlevât, et elle était demeurée là dans la maison, ses cheveux non tombés tenant à sa tête comme avant. Outre cela, ses os, qui tous bien se suivaient, ne s'étaient pas disjoints. Quand les voisins, l'ayant observée par une fente, l'eurent vue, leur épouvante fut au-delà de toute limite. En outre, à l'intérieur de la maison, il y avait toujours une irradiation toute bleue et il y avait aussi toujours comme un bruit sourd de chose, si bien que les gens du voisinage eux-mêmes, dans leur effroi, s'enfuirent égarés.

Là-dessus, le mari apprit cette affaire et il eut le sentiment d'être mort à demi :

- « Comment pourrais-je échapper au danger de cette âme ? Du fait qu'il s'agit d'une personne morte, en m'en voulant, d'une mort causée par les pensées, certainement, je serai pris par elle », se dit-il épouvanté.

Sur quoi il alla chez un maître du Yin et du Yang appelé ***, auquel il raconta l'affaire et dit qu'il fallait qu'il échappât au danger. Le maître du Yin et du Yang lui dit :

- « Il s'agit là, certes, d'une chose à laquelle il vous est extrêmement difficile d'échapper. Néanmoins, puisque vous me parlez ainsi, je vais mettre un plan à l'essai. Seulement, pour cela, vous aurez à faire une chose on ne peut plus effrayante. Veuillez la supporter avec fermeté. »

Ayant ainsi parlé, le maître du Yin et du Yang, à l'heure où le soleil s'enfonce, prit avec soi cet homme de mari et le conduisit à la maison où se trouvait la morte.

L'homme, quand, déjà, ce qu'il avait entendu raconter ailleurs l'avait effrayé au point que ses cheveux avaient grossi sur sa tête, combien davantage le fait de devoir aller à cette maison le remplit-il d'effroi et lui fut-il insupportable à l'extrême! Néanmoins, confiant entièrement sa personne au maître du Yin et du Yang, il y alla.

Comme ils regardaient, ils trouvèrent que, vraiment, la morte gisait là, avec ses cheveux non tombés et ses os qui se suivaient bien. Le maître du Yin et du Yang y fit monter le mari à la façon dont on monte un cheval. Puis il lui ordonna de tirer fortement en arrière les cheveux de la morte et enseigna :

- « Surtout surtout, gardez-vous de les lâcher! » Après quoi, il récita quelque chose sur la morte et fit des gestes de précaution rituels : « Jusqu'à ce que je sois revenu moi-même, demeurez ainsi. Certainement, il vase passer quelque chose d'effrayant. Supportez-le avec fermeté. »

Après avoir laissé de semblables instructions, le maître du Yin et du Yang sortit et s'en fut. L'homme, faute de pouvoir rien faire, n'étant même plus dans l'état d'un vivant, demeura à cheval sur la morte en étreignant ses cheveux.

Là-dessus, on entra dans la nuit. A l'heure où l'on songe que minuit doit être arrivé, cette morte, tout en disant : « Ah, comme c'est lourd! » se dressa et se mit à courir, disant : « Je m'en vais chercher ce drôle! » Elle dit, et sortit en courant. Au loin, sans même qu'il se rendît compte où c'était, elle alla. Comme lui, cependant, selon l'enseignement du maître du Yin et du Yang, étreignait toujours ses cheveux, voici que la morte rentra. A la maison d'où elle était partie, elle revint et se coucha de la même manière qu'auparavant. Pour l'homme, dire que c'était effrayant serait un piètre mot. Il n'avait plus l'intelligence de rien, mais, fermement, sans lâcher les cheveux, il demeura à cheval sur le dos; sur quoi les coqs chantèrent et la morte cessa de faire le moindre bruit.

Cependant, comme la nuit s'était éclaircie, le maître du Yin et du Yang vint; il dit :
- «Cette nuit, certainement, il a dû se passer quelque chose d'effrayant. Vous êtes resté jusqu'à la fin sans lâcher les cheveux, n'est-ce pas ? » Demanda-t-il.

Sur quoi l'homme de répondre qu'il ne les avait point lâchés. Alors le maître du Yin et du Yang, de nouveau, récita quelque chose sur la morte et fit des gestes de précaution rituels; puis il dit :

- « Maintenant, allons ! » et, prenant avec soi cet homme, il s'en retourna à sa maison.
Le maître du Yin et du Yang dit :

- « Désormais, vous n'avez plus du tout sujet d'avoir peur. Ah, c'est bien parce qu'il m'était vraiment difficile de me dérober à ce que vous m'aviez demandé ! ».

L’homme, en pleurant, pleurant, adora le maître du Yin et du Yang. Après cela, cet homme, sans que rien, absolument, ne lui arrivât, vécut longtemps.

Il doit s'agir là d'un fait récent. Le petit-fils du personnage en question est actuellement au monde. Et le petit-fils du maître du Yin et du Yang l'est aussi, qui est actuellement dans ce qu'on appelle le service de la Grand-garde. Ainsi dit-on qu'il a été rapporté.


En espérant vous avoir intéressé à cette histoire, peu morale pour les femmes, mais tout de même très intéressante.

Fuse


Dernière édition par Fuse le 17 Juil 04 18:56, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Juin 04 20:47 
Hors-ligne
Buta-rédacteur
Buta-rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Juin 03 21:40
Message(s) : 784
Localisation : De retour à Lyon, après Paris et Bordeaux
Curieuse histoire, que la traduction rend encore plus étrange.

Difficile de comprendre l'effet de cette bizarre scéance d'exorcisme sur le fantôme de la mariée délaissée. :???:

Merci, Fuse, de nous faire explorer ces légendes anciennes.

_________________
"Qui trop embrasse mal étreint, qui mal étreint perd les pédales et qui perd les pédales se fout la gueule par terre". Pierre Dac


Dernière édition par Cyr le 27 Juin 04 23:07, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Juin 04 21:39 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Juin 03 20:37
Message(s) : 2343
Localisation : Siège de la LKR, Service FIM
Celle-ci me laisse très perplexe ! :???:
merci de nous l'avoir fait partager cette histoire !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Juin 04 21:44 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 02 01:05
Message(s) : 2637
Localisation : Plus entre Pissevieille et Berrybouy (et oui, y'en a qu'ont de la chance dans la vie !)
Toujours aussi amoraux, tes contes, Fuse :wink:
La traduction est en effet très très curieuse et certains passages demandent d'être relus pour être sûr de leur sens...

Merci encore et encore !

_________________
L'art est bref, la vie est longue. Et la lutte, finale.
[url=http://fnak.site.voila.fr/][img]http://img.photobucket.com/albums/v254/Maubec/bannieremaubec.gif[/img][/url]
08/08/05 : LONGUE VIE A L'ARME SUPER-SONIQUE AUSTRALIENNE, à l'ancien leader de l'Alliance Française du Dessous, au brouillard des steppes, au pêcheur du lointain, à l'empereur noir et au tueur de graines !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Juin 04 23:53 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
ce conte est vraiment tres etrange, je n'ai pas franchement tout compris (le bonhomm est resté sur le dos de la morte quand elle s'est mis à courir, c'est ca??? 8O )
comme je sors de Deux soeurs, le film coreen, je me dis aussi que dans les histoires de fantomes, on ne peut pas chercher à tout comprendre.
Fuse, y a t il dans ce conte des élements spécifiques à la civilisation nippone? (le fait de tenir les cheveux, par exemple, est il un rite funeraire quelconque?)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Juin 04 10:37 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Fév 04 13:17
Message(s) : 1086
Localisation : Bordeaux
.... on écrit pas plutôt "Yin-Yang" ?

_________________
[url=http://ahurie.blogspot.com/][img]http://www.ahurie.net/blog/huitavril/chat.gif[/img][/url]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Juin 04 10:46 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
Je crois que les deux orthographes sont possibles, tout depend de la transcription utilisée (enfin, je crois!).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Mars 07 13:34 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Mars 07 19:26
Message(s) : 53
Pour ce que j'en avais compris le remède était simplement que si l'homme était capable de surmonter sa peur d'être sur le dos de la morte qui court, il n'est après plus effrayé rien que par l'idée qu'elle hante la maison... parce qu'au fond on ne voit pas que la morte ait réellement fait quoique ce soit pour se venger (et si les voisins ne l'avaient pas mis au courant, il n'aurait même pas su que sa femme était fantôme)...

PS merci à fuse pour tous ces contes, je viens de découvrir cette partie du forum qui est extrêmement riche... j'ai de la lecture ! :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Avr 07 14:07 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mai 03 13:06
Message(s) : 37
Localisation : Paname
Il est vrai que l’on pourrait discuter longuement de la symbolique de cette histoire, surtout quand l'on sait que le conte a une vocation édifiante très marquée.

[quote="Eli"]PS merci à fuse pour tous ces contes, je viens de découvrir cette partie du forum qui est extrêmement riche... j'ai de la lecture ! :)

Riche et désertée semble t-il. Je suis d'ailleurs un peu triste que le post sur le Shintoïsme, très critiquable, même pour un simple résumé, n'ai pas connu de sévères rectifications. L'humble travail que j’ai pu, avec d’autres personnes, effectuer sur les contes et l'univers fantastique japonais se situe désormais sur un autre forum.

Amicalement,


Fuse

_________________
Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB