Retour sur le site
Nous sommes actuellement le 15 Juil 20 13:46

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 78 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 09 Oct 03 21:10 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 03 14:00
Message(s) : 108
Localisation : dans les nuages
très instructif, j'aurais bien aprticipé, mais je ne connais qu'un auteur japonais. :oops: en tuot cas, je prends note de ces bouquins ^^

_________________
Picardia Independenzia


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Kenji Miyazawa
Message Publié : 14 Oct 03 21:31 
Puisque vous lisez ce forum, vous devez aimer les contes. Je vous conseille donc les deux livres suivants de Kenji Miyazawa :
- Traversée de la neige
- Le diamant du Bouddha

Il s'agit de recueils de nouvelles, disponibles au Serpent à plume dans des éditions de poche de tout petit format, à emporter partout avec vous.

Le recueil "Train de nuit dans la voie lactée", que je n'ai pas lu, semble lui aussi disponible dans la même collection. Il contient la nouvelle "Sero Hiki no Goshu" dont s'est inspiré Takahata.


Haut
  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 15 Oct 03 21:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 03 14:00
Message(s) : 108
Localisation : dans les nuages
j'y penserais :wink:

_________________
Picardia Independenzia


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Oct 03 10:25 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
j'ai un peu l'impression d'être la Bernadette Pivot de ce forum avec mes comptes rendus de lectures, mais bon, je continue qd même!!!

ManuLeLutin l'a rapidement évoqué (je croyais que c'était Fuse, mais que nenni, en relisant les posts je me suis apercue de mon erreur), je me suis dc penchée sur Tokyo Express de Matsumoto, ed. Picquier Poche.. Pour les paresseux de la syntaxe, soyez ravis, le bouquin fait moins de 200 pages et dc ne sera pas une épreuve insurmontable à priori. De plus, le style est relativement agréable à lire et sans trop de fioritures littéraires. bref, un polar très facile d'accès.

L'enquête commence par la découverte d'un double suicide amoureux. Mais très rapidement l'inspecteur Mihara va découvrir que derrière ce suicide se cache en fait une affaire de corruption concernant les plus hautes instances de l'Etat Nippon...

La seule difficulté du roman à mon sens est la géographie japonaise :D !! en effet, tous les alibis de chaque protagoniste ont un rapport avec les trains, leurs horaires et la situation des différentes gares. Le but principal de Mihara est de demanteler un par un ces alibis et dc le détective se promène un peu partout ds le Japon de l'après guerre. Si l'on n'est pas assez attentif aux noms des lieux, le dévoilement final manquera peut-être un peu de sel.

Ce roman est considéré comme l'un des plus célèbres polars japonais contemporains et a été vendu à des millions d'exemplaires. Maintenant, je dois admettre que si vous êtes un gros lecteur de polar (j'appartiens à cette secte!!), vous serez peut-être un peu déçu par le dénouement sans trop de surprise et surtout indirectement présenté au lecteur ((c'est pas très clair, mais lisez le bouquin, vous comprendrez)

voilà, maintenant que j'ai nourri mon cerveau, je vais aller nourrir mon estomac qui crie famine!
bonne journée!!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Oct 03 22:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 02 01:05
Message(s) : 2637
Localisation : Plus entre Pissevieille et Berrybouy (et oui, y'en a qu'ont de la chance dans la vie !)
Allez, chère bernadette, je vais vous aider à tenir ce salon littéraire avec "Kitchen" de Banana Yoshimoto (chose promise, chose due).

Ce roman assez court (120 pages + 1 nouvelle [Moonlight Shadow] de 60 pages dans l'édition Folio) raconte la vie d'une étudiante, Mikage qui a une relation quasi-exclusive avec les cuisines. En effet, la demoiselle aime la pièce, l'endroit où on cuisine plus que tout.

A la mort de sa grand-mère avec qui elle vivait, elle se retrouve seule, sans famille et ne trouve refuge qu'auprès de son frigo jusqu'à ce que Yuichi, un jeune homme l'invite à vivre chez lui et sa "mère", Eriko (en fait, son père mais qui est un transexuel et se comporte comme un femme) jusqu'au jour où Eriko est tuée.

La force de ce roman repose dans la façon d'écrire de Yoshimoto : elle arrive à rendre vivante une cuisine déserte, à nous interesser à un simple frigidaire ! Mais c'est surtout dans la peinture d'une jeunesse nipponne en perte de repères qu'elle excelle. Et avec des personnages aussi curieux que cette gazinière's addict ou qu'Eriko.
D'ailleurs, cette dernière n'est absolument pas ambigue (contrairement à ce qu'on pourrait penser et à ce qui est généralement usité) et hormis le fait qu'elle tienne un bar gay, rien ne rappelle son ambivalence sexuelle (mère attentive d'une beauté magnifique, elle incarne la vie et la femme bien plus que l'héroïne) jusqu'à sa mort dû au rejet, au regard haineux des autres. C'est vraiment le personnage central du roman dans ce sens où elle vit vraiment (même si Mikage commence à vivre quand elle trouve un poste d'assistante de professeur de cuisine) là où Yuichi et Mikage, les deux jeunes, les deux amoureux sont finalement bein plus seuls, bien plus associables et rejetés par leur semblables.

bien que loin de la violence d'un Murakami, Yoshimoto nous brosse aussi une vision sans concession d'une certaine jeunesse japonaise : une jeunesse perdue, sans repères, sans exultoire, sans vraiment de rêves...

_________________
L'art est bref, la vie est longue. Et la lutte, finale.
[url=http://fnak.site.voila.fr/][img]http://img.photobucket.com/albums/v254/Maubec/bannieremaubec.gif[/img][/url]
08/08/05 : LONGUE VIE A L'ARME SUPER-SONIQUE AUSTRALIENNE, à l'ancien leader de l'Alliance Française du Dessous, au brouillard des steppes, au pêcheur du lointain, à l'empereur noir et au tueur de graines !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Oct 03 22:54 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 03 21:59
Message(s) : 34
Localisation : creil
merci pour ces références ça donne envie...

_________________
ben, c'est moi !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Nov 03 15:36 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
bonjour chers amis, de la littérature!
j'ai commencé la lecture conseilée par Oni des "bébés de la consignes automatique" de Murakami, je vous en dirai plus qd je l'aurais terminé (bien que je ne sois pas d'accord avec le medecin au debut du roman qui evoque la responsabilité de la mere dans l'autisme, théorie culpabilisatrice abolie desormais, mais bon, le bouquin date de 1980, je lui en veux pas trop!).
et merci du soutien de Maubec, je lis "Kitchen" de Banana Yoshimoto des que j'aurais terminé le reste!!(le coup de la cuisine vivante, ca me rappelle Requiem for a dream, une des scenes les plus marquantes que j'ai vu au cinéma).
bon,je vais vous parler d'un autre Murakami, dont le prenom est Haruki et qui a déjà été evoqué ds ce forum. Le livre que je viens de terminer s'intitule "Au sud de la Frontière, à l'ouest du soleil", ed.10-18.
il raconte l'histoire (à la 1ere personne) d'Hajime. Il a connu ses premiers émois amoureux avec la jeune Shimamoto-San, adolescente brillante mais handicapée par un boitement qui charme neammoins le jeune Hajime. La vie cependant les sépare. Hajime continue son chemin, se perdant parfois dans des histoires sordides (il trompe sa nouvelle petite amie avec la cousine de celle ci),et errant à la recherche d'un job le satisfaisant un peu plus que les ternes emplois qu'il trouve.Il n'arrive en fait jamais à chasser le souvenir de Shimamoto-San, et croit même la croiser dans la rue au cours d'une rencontre improbable.Le temps passe et Hajime est devenu un homme ordinaire, père de deux filles qu'il adore et s'est marié à une femme qu'il aime.Il tient également deux bars branchés de Tokyo grace au soutien de son beau père. Mais cet équilibre va être rompu par ses retrouvailles avec Shimamoto San...

Ce roman est tres facile à aborder dans son style et son format (230 pages), et permet de cerner les errements d'un homme à l'approche de la quarantaine, ses questionnements sur sa vie passé et son futur, ses doutes et ses angoisses. Mais justement derrière cette apparente simplicité se cache une complexité narrative. je me suis posée de nombreuses questions à la fin du roman, sur la réalité de certaines rencontres et sur l'allegorie possible de certains personnages (je n'irais pas plus loin , je ne vais pas vous devoiler la fin tt de même!!).Mais si cetains l'ont lu, j'aimerais bien leur avis.
bref, un tres beau roman que je vous recommande.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Nov 03 20:58 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 02 01:05
Message(s) : 2637
Localisation : Plus entre Pissevieille et Berrybouy (et oui, y'en a qu'ont de la chance dans la vie !)
Dès que j'ai plus de temps, je vous fait une ch'tite critique des "amants du Spoutnik" du même Haruki Murakami que je dois lire incessement sous peu (après mes 23 autres livres et BDs que je dois absoluement lire, libraire, c'est pas facile tous les jours ! :wink: ) et qui m'a l'air tout à fait sympatoche...

_________________
L'art est bref, la vie est longue. Et la lutte, finale.
[url=http://fnak.site.voila.fr/][img]http://img.photobucket.com/albums/v254/Maubec/bannieremaubec.gif[/img][/url]
08/08/05 : LONGUE VIE A L'ARME SUPER-SONIQUE AUSTRALIENNE, à l'ancien leader de l'Alliance Française du Dessous, au brouillard des steppes, au pêcheur du lointain, à l'empereur noir et au tueur de graines !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Nov 03 10:45 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
je tenais à remercier Oni pour avoir conseillé les Bébés de la consigne automatique de Ryu Murakami. je l'ai lu cette semaine. C'est un livre choc, je ne sais pas si l'on peu en sortir indemne. En fzit, il se passe quelque chose de tres etrange. On suit le parcours de deux petits garcons traumatisés par l'abandon de leur mère (et quel abandon!) qui deviennent des adultes pour le moins instables. L'un,Kiku, après être devenu champion de saut à la perche, rencontre l'étrange Anémone, passionnée par l'élevga de son crocodile. Ensemble, ils rêvent d'éliminer toute la population de Tokyo pour en faire le "paradis des crocodiles". Son frère adoptif, Kiku, se prostitue, puis devient une "popstar", mais son passé le rattrape peu à peu. Evidemment, avec un tel résumé, on peut se dire "moui, vachement crédible". Et bien le talent de Murakami, c'est de nous y faire croire. Et non seulement on y croit, mais en plus, on s'attache aux destins de ces deux personnages à la dérive, même dans leurs délires les plus repugnants. C'est une sensation etrange de repulsion et d'attachement. Le style de Murakami evite egalment de sombrer dans le larmoyant et le pathos. Sous son apparent aridité,l'ecriture de Murakami cache une complexité certaine (changements de styles, romans à voix multiples, narration alternée sous entendue).
bref, j'ai bcp apprécié, merci Oni!! Je vais donc suivre le conseil de Maubec et courir m'acheter Kyoko du même auteur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Nov 03 19:59 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Mai 03 14:01
Message(s) : 722
Localisation : dans mes dessins
Kyoko est tout aussi fantastique, mais avec en plus un jeu de narrateur exceptionnel!!! Mais pour celui là aussi, il faut avoir le coeur et l'estomac costauds!!!! ;)

_________________
[url=http://www.kobuta-connection.net/][img]http://membres.lycos.fr/onibutaconnection/bannierebutaetkobuta.gif[/img][/url]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Nov 03 23:46 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 02 01:05
Message(s) : 2637
Localisation : Plus entre Pissevieille et Berrybouy (et oui, y'en a qu'ont de la chance dans la vie !)
C'est une autre gamme de sentiments auquel fait appel Murakami, plus "tendre" peut-être. Et puis surtout il y a de l'espoir dans ce roman, ce qui n'est pas souvent le cas chez cet auteur mais c'est vrai qu'il faut quand même garder le coeur et l'estomac solides...

J'ai pas encore commencer l'autre Murakami (Haruki), je vais bientôt m'y mettre... Allez, dès que j'ai avalé mes 600 pages de Dona Tartt (et oui, je suis à la bourre, je sais...)

_________________
L'art est bref, la vie est longue. Et la lutte, finale.
[url=http://fnak.site.voila.fr/][img]http://img.photobucket.com/albums/v254/Maubec/bannieremaubec.gif[/img][/url]
08/08/05 : LONGUE VIE A L'ARME SUPER-SONIQUE AUSTRALIENNE, à l'ancien leader de l'Alliance Française du Dessous, au brouillard des steppes, au pêcheur du lointain, à l'empereur noir et au tueur de graines !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 24 Nov 03 07:39 
Hors-ligne
Buta-rédacteur
Buta-rédacteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Oct 03 09:46
Message(s) : 252
Localisation : Tokyo
Si vous aimez Banana Yoshimoto, je ne peux que vous conseiller Dur, dur. C'est vraiment un livre a l'atmosphere etrange, la memoire, l'oubli, les histoires de fantomes... tres sympa, en quelques pages l'auteur arrive a installer une ambiance tres particuliere.


Ryu Murakami, j'ai commence par la guerre commence au dela de la mer, et bleu presque transparent. Le premier est tres violent, dans les descriptions, et comme dit oni, mieux vaut avoir le coeur bien accroche, car on peut rapidement perdre le fil de l'histoire, le tout devenant une succession de scenette trash sans reelles cohesion entre elle (enfin n'empeche que la scene de la fete du poisson...). La aussi, un ton s'installe, on accroche ou pas. Original je trouve. Bleu presque transparent inclus un peu plus l'humain et le sexe, ya moins de matiere directement organique comme dans la guerre..., non, ici, c'est plus les contenants qui sont le centres de l'histoires, les corps humains... On a du mal a realiser que cela se passe au Japon, d'ailleurs rien nous le dit vraiment il me semble. Ce livre m'a fait penser a Requiem for a dream (retour a brooklyn) en plus trash.

Enfin les bebes de la consigne automatique. Rien a ajouter par rapport a ce qui a ete dit. Magnifique, presque Onirique.

Yukio Mishima: je n'ai lu que le cycle de la fertilite, ben franchement c'est pas mal, le style est un peu lourd parfois, je sais pas si c'est la traduction, mais parfois j'avoue m'etre fait chier, surtout dans Chevaux Echappes, le deuxieme tome. Mais sinon c'est que du bonheur, et je l'ai deja relu deux ou trois fois. Mais c'est tres long a lire, ca c'est vrai, j'ai du mal a "devorer" ce livre, parce qu'il requierts un peu de concentration. Enfin j'en ai eu besoin, sans doute car je ne suis pas un litteraire a la base.

Voila, faudrait que je me mette a kawabata, tanizaki.

Botchan de Natsume Soseki est bien sympa aussi, je l'ai lu en anglais, je vous le recommande a tous. Ca fait tres "roman moderne". J'attends de lire Je suis un chat pour avoir un avis un peu plus complet sur l'auteur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Jan 04 21:43 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
on, une fois n'est pas coutume, je vais vous parler d'un livre à ne pas lire...c'est rare, mais là, je trouve ca vraiment tres horripilant. Et là, vous me dites: "mais quel est ce livre qui t'a tant déplu?" (pour peu que vous lisiez les forums tt en bas de la page et que vous vous interessiez à la littérature nippone...)
et bien je vous reponds en faisant fi de ce suspense insoutenable: Hotel Iris, de Yoko Ogawa, editions J'ai lu, 1996.
je vous raconte rapidementl'histoire:
Mari vit seule avec une mère tyrannique à l'hôtel Iris. Elle est apparemment mineure (on ignore son âge, mais différentes remarques le suggerent) et s'occupe en partie de l'entretien de l'hôtel. Un jour, un individu d'une cinquantaine d'années est accusé des pires deviances dans l'etablissemnt. Elle le rencontre à nouveau ds la rue et decide le suivre, fascinée. Peu à peu se noue entre eux un amour, qui va menr Mari à decouvrir son plaisir de la douleur...

bon, dc, si vous savez lire entre les lignes, c'est l'histoire d'une ado sortant avec un vieux, et l'homme initie la jeune fille aux "joies du sado masochisme".
attention, je ne suis pas une lectrice pudibonde. Par exemple, j'aime bcp Lolita de Nabokov, ou des oeuvres "trash", à la Murakami Ryu.
mais là, tout d'abord, le style n'est pas tres bon.
et puis surtt, l'auteur se complait ds des descriptions degueulasses. Je vous cite un exemple. Comme il y a des mineurs sur ce site, je ne citerais pas les scenes où l'homme violente la jeune fille (scenes que l'n vit à travers les yeux et le corps de Mari, procédé assez discutable).
Le scene que je vais citer illustre parfaitement cette gratuité violente. De but en blanc, le jeune fille demande à son amant s'il a vu des personnes mortes. Il lui repond qu'il a vu un petit garcon se noyer. Et là, la jeune fille se met à fantasmer sur cette mort:"je me représentais le garcon pourissant lentement dans l'obscurité du fond de la mer. La chair dechiquetée comme celle d'un poisson gonflé d'humidité, les cheveux détachés du drane avec la peau. Levres, paupieres, oreilles, nez se desagregeant à tour de rôle, avant que les globes oculaires ne finissent par se detacher. Doigts flottant au gré des ondulations provoquées par les poissons attirés"...
voilà, je vous laisse juger de la qualité de l'ecriture, de l'ecriture trash gratuite, dans le seul but de choquer le lecteur,...
en gros, j'ai vraiment pas aimé... qqn l'a t il lu, et si oui, a t il aimé?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 15 Jan 04 14:47 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
juste un post pour remercier Oni et Maubec de m'avoir conseillé de lire Kyoko. Je n'ai pas réussi à lacher ce roman dès que j'ai commencé à le lire. C'est beau, c'est drôle, c'est émouvant. J'ai même pleuré comme une madeleine dans le rer quand j'ai lu les dernières pages. Le style d'écriture est vriament très bon, l'utilisation de voix multiples est vraiment bien utilisée (procédé que j'ai déjà pu voir dans un roman de Japrisot, La passion des femmes),et puis, et puis... c'est beau, point barre. Merci encore à tous les deux!

NB: Murakami parle dans sa postface d'un film visiblement tiré du film où il loue le talent d'actrice de Saki Takaoka. Quelqu'un l'a-t-il vu?
http://www.sanchodoesasia.com/sdj/sdj_kyoko.php


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 15 Jan 04 17:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 02 01:05
Message(s) : 2637
Localisation : Plus entre Pissevieille et Berrybouy (et oui, y'en a qu'ont de la chance dans la vie !)
Non... Et je continue de le chercher...

Je suis très heureux que ça t'ait plu.

Rhââ ! Après Foruken qui achète Daumal...

Les buta-connectés sont décidemment des gens biens...

_________________
L'art est bref, la vie est longue. Et la lutte, finale.
[url=http://fnak.site.voila.fr/][img]http://img.photobucket.com/albums/v254/Maubec/bannieremaubec.gif[/img][/url]
08/08/05 : LONGUE VIE A L'ARME SUPER-SONIQUE AUSTRALIENNE, à l'ancien leader de l'Alliance Française du Dessous, au brouillard des steppes, au pêcheur du lointain, à l'empereur noir et au tueur de graines !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 08 Fév 04 21:43 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
je voulais juste remercier Oni pour son conseil de lecture sur La course au mouton sauvage d'Haruki Murakami.
Ce livre est génial!
Cela commence comme une chronique lambda sur la vie d'un salary man trentenaire: en plein divorce, un peu paumé, pas à l'aise dans son job, pas vraiment épanoui. Et puis sa vie est soudain jalonnée de personnages étranges:un ami, Le Rat, qui lui écrit sans lui laisser d'adresse, une nouvelle Girl Friend, qui a des oreilles tellement belles qu'elle est devenue "mannequin d'oreilles" et qui charme notre narrateur grâce à ces orifices pour le moins bizarres...et puis il y a l'homme noir. Ce sbire d'une sorte de mafia gigantesque demande à notre héros désabusé (dont on ignorera le nom durant tout le roman, comme d'ailleurs tous les protagonistes de l'histoire) de partir à la recherche d'un mouton avec une étoile sur le dos, seul capable de sauver le chef de cette mafia, mourant d'une tumeur au cerveau...
voilà, c'est completment barje à resumer comme ca. En fait, on est comme le héros: au début, on se dit "mais c'est quoi ce bordel!!!", et puis peu à peu, on ne se pose plus de questions, on accepte toutes les bizarreries, on les integre, on les digere. La bizarrerie devient alors une norme à laquelle on adhere. Je pense que c'est là où se trouve le génie de Murakami.
Au final, on obtient une oeuvre souvent drôle, parfois philosophico-psychanalytique, et tres inattendue. Du grand art.
En revanche, je pense qu'il faut être un bon lecteur pour se lancer dans l'oeuvre. C'est assez dense, avec des analepses (flash backs en litteratures) et des envolées lyriques ou philosophiques. donc pas toujours evident à suivre pour un lecteur non avisé.

prochain sur la liste: Kitchen! (et oui, je suis une vraie petite fourmi conscencieuse qui prend note de vos conseils!^^)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 10 Fév 04 19:07 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
mince, je viens de m'apercevoir que j'ai oublié de parler d'un autre bouquin lu il y a quelques semaines.
Il s'agit de Confession d'un masque de Yukio Mishima, ed. Folio, 1971.
Pour ceux qui ne connaissent pas l'existence de cet écrivain, et surtout sa vie pour le moins mouvementée, je vous propose un rapide topo:
Né en 1925 , Kimitake Hiraoka ,de son vrai nom,est placé chez une grand mère aristocrate et dominatrice.Il supporta ses crises de nerfs, apprit à soigner ses plaies, l'aida aux toilettes, s'habilla en fille et alla voir avec elle des jeux rituels de Nô et des pièces mélodramatiques de Kabuki.
Il se consacra ensuite à la littérature après des études de droit. Il composa très tot de nombreuses pieces de théatre pour le "no" et le "kabuki".
Mishima fut un grand admirateur de la tradition japonaise classique et des vertus des samourais. Dans ses oeuvres il a souvent dénoncé les excés du modernisme , et donné une description pessimiste de l'humanité.
Très tôt, il ressent des penchants homosexuels. Au vu de ses idées ultra conservatrices, et sous la pression familiale et sociale, il decide de se marier. Ce malaise se ressent très nettement dans son oeuvre.
il publie de nombreuses oeuvres, et connait le succes durant 40 ans.
En 1966, il comence à exprimer publiquement des idées nationalistes et patriotiques.
En 1967, Mishima s'engage dans les "Forces d'Autodéfense du Japon" (JSDF) afin de se rapprocher du style de vie "samouraï" qu'il prône dans ses écrits.
En 1968, il prolonge son action en fondant la "Société du bouclier", sorte de milice privée qu'il voue à la protection de l'empereur. Cette milice est principalement constituée de jeunes hommes recrutés au sein de la JSDF. Au sein de cette société, Mishima applique pleinement sa philosophie.
A partir de la fin 69, Mishima commence à préparer sa fin. A l'image du Samouraï qui ne doit laisser rien derrière lui, Mishima organise tout, répartit ses droits d'auteur au sein de sa famille, et fait discrètement le tour de tous ses amis.
Le 25 novembre 1970, il tente un putsch voué à l'echec,au quartier général des forces d'autodéfense où il prend en otage le chef de corps.Il prononce alors un dernier discours réclamant la mobilistation des forces en présence pour la restauration du Japon traditionnel. Devant l'echec de celui ci, il se tue selon le rituel du seppuku.

La confession d'un masque est le premier ouvrage de Mishima, qu'il publie à 24 ans. Cet un roman auto-biographique. en effet, le narrateur nous raconte son enfance passée chez une grand mère dure et sévère, puis une adolescence et son attirance naissante pour les hommes. Le personnage se bat continuellement contre ses penchants homosexuels et se ment à lui même pour intégrer cette société dont il se sent pourtant en marge. Il rencontre alors la soeur d'un ami, et se convains alors de l'aimer...

Le ton est donc clairement autobiographique. Cependant, Mishima transcende le thème et souvent exprime un malaise etouffant. Le lecteur sent à travers cette ecriture le rejet que devait avoir Mishima de lui même. L'auteur se complait dans ce livre à decrire les fantasmes pervers de cet autre Moi (il reve de decouper des hommes, reve de supplices monstrueux, atteind des sommets d'erotisme lorsqu'il voit des représentations du martyr de Saint Sebastien,...). C'est assez bouleversant, et son ecriture peut mettre mal à l'aise le lecteur, repugné par ces propos extrêmes.
Pour ma aprt, je ne sais que penser de "l'amour" du heros pour une jeune fille. Est une volonté desepérée de s'integrer dans la société japonaise? L'aime t il vraiment? L'auteur n'est jamais clair la dessus, et n'assume finalement jamais son statut d'homosexuel. Ce qui n'est pas sans rappeler l'existence de notre auteur.

après avoir lu ce roman, je m'interroge donc sur les vrais raisons du seppuku de Mishima. Je pense tres sincerement que s'arrêter à des raisons politiques serait un peu injuste.
en tout cas, je deconseille ce livre aux ames sensibles. Il faut aussi s'accrocher au texte, qui est loin d'être aisé (on le compare souvent à Proust, ce qui est une hérésie au niveau du style, mais au niveau difficulté d'approche, je suis d'accord).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Mai 04 18:29 
Hors-ligne
Buta-rédacteur
Buta-rédacteur

Inscription : 26 Nov 02 23:57
Message(s) : 341
Localisation : Paname
Bonjour tout le monde !!

Voila un ouvrage qui vient de sortir dans les librairies :

[quote]OKAMOTO Kido

[size=150]Fantômes et samouraïs[/size]

Edition Picquier, Paris, 410p, avril 2004. 21 euros



Je ne connais pas l'auteur (1872-1939), ni ses autres ouvrages. Apparemment il serait surtout lié à l'écriture de pièces de Kabuki.

Le livre est en fait un recueil de nouvelles d'une trentaine de pages, chacune avec le même détective qui résout une affaire à chaque fois.

On verra bien ... Je vous ferais une critique bien plus complête dès qu'il sera lu.

Fuse

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Mai 04 19:07 
Hors-ligne
Buta-rédactrice
Buta-rédactrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Avr 04 08:57
Message(s) : 1124
Localisation : so lost in translation
*prend 3 pages de notes*

Fabuleux ce thread! Merci beaucoup. Je vais en avoir à lire des choses cet été! *evidemment c'est toujours quand on a pas le temps qu'on fantasme sur des heures libres pour de la lecture en tout genre*

Je me suis remise aux contes et autres branches fantastico-héroique de la littérature enfantine, et du coup, en trainant au milieux des livres pour les plus jeunes, j'ai attrapé au vol L'enfant d'Hiroshima, la correspondance entre Ichiro et sa mère Isoko, pendant la guerre.
Un livre que j'avais toujours voulu lire etant mome, et curieusement, je ne l'avais jamais fait. Donc voilà... C'est très fin ça se lit sans faim.
*rien à voir mais qu'est-ce qu'elle est moche la nouvelle collection Folio Junior... ooooh c'etait mieux aaavant*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Mai 04 15:23 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 02 01:05
Message(s) : 2637
Localisation : Plus entre Pissevieille et Berrybouy (et oui, y'en a qu'ont de la chance dans la vie !)
Comme je vais devoir m'ocuper cette semaine, je me lance dans "Nekotopia" de Asuka Fujimori (chez Flammarion ISBN : 2-08-068415-9) qui faisait partie de la entrée littéraire 2003 (je sais, je suis à la bourre !)

Je vous tiens au courant dès que j'ai fini !

_________________
L'art est bref, la vie est longue. Et la lutte, finale.
[url=http://fnak.site.voila.fr/][img]http://img.photobucket.com/albums/v254/Maubec/bannieremaubec.gif[/img][/url]
08/08/05 : LONGUE VIE A L'ARME SUPER-SONIQUE AUSTRALIENNE, à l'ancien leader de l'Alliance Française du Dessous, au brouillard des steppes, au pêcheur du lointain, à l'empereur noir et au tueur de graines !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 78 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB