Retour sur le site
Nous sommes actuellement le 22 Sep 18 12:42

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 08 Déc 14 01:11 
Hors-ligne

Inscription : 09 Oct 13 12:01
Message(s) : 12
Hier soir a eu lieu l'avant première de Souvenirs de Marnie à Paris. Je voudrais livrer mes premières impressions.
Tout d'abord le film nous dépeint un monde où règne tous ce qu'il y a de plus sordides, vulgaire et glauques. Un monde malade (au sens propre et figuré) où la confusion, le trouble se mêlent pour donner une vision assez crépusculaire de la vie d'une jeune fille d'aujourd'hui.
Au niveau technique, c'est du niveau de Colorful (autre dessin animé japonais). On entend peu de musique qui ne sont pas réellement marquante. Les dialogues et le scénario se tiennent malgré quelques longueurs et répétitions. Quant à l'humour, il est peu présent étouffé par l'ambiance oppressante du film. C'est assez surprenant et en même temps tragique (comme l'histoire) de voir un Ghibli qui prend une tel direction, cela pourrait ressembler à un suicide de la part du fameux studio japonais.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Déc 14 18:29 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Mars 14 19:46
Message(s) : 179
Il me semble bien que c'était pour le 13 cette avant-première... :???:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Déc 14 21:46 
Hors-ligne

Inscription : 09 Oct 13 12:01
Message(s) : 12
Si c'était hier soir au forum du cinéma (Paris-les halles), peut être y a t-il une autre avant première prévu mais je ne suis pas au courant. Mais je suis étonné par le fait que personne n'ait encore donné son point de vue sur le film via le forum. Il y a tellement de chose à dire sur ce film qui est vraiment surprenant. Je ne pense pas être le seul qui fréquente ce site à avoir vu ce film. D'ailleurs, certaines personnes étaient (ou vivent) au Japon lors de la sortie.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Déc 14 22:14 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
Je l'ai vu hier et j'ai l'impression qu'on n'a pas vu du tout le même film ni assisté à la même séance! :mrgreen: La salle riait aux éclats pendant certains passages, et je n'ai rien vu qui s'apparente à de la vulgarité. Simplement le reflet d'une pré-ado mal dans sa peau, en quête d'identité, qui finit par trouver son chemin et à renouer avec ses racines. J'ai vraiment été emportée par la fin de l'histoire, la scène du Silo est magistrale. Bref, autant je n'avais pas aimé Arrietty, autant j'ai apprécié Marnie, malgré les maladresses et les répétitions de la première partie du film. Et justement, je suis hyper frustrée, car ce film, comme La Colline aux coquelicots, annonçait un studio qui se libérait d'un carcan par rapport à Miyazaki et Takahata. J'aurais bien voulu voir troisième film de Yonebayashi ou de Goro Miyazaki, avec peut-être plus de moyens -l'animation du visage des personnages et de certains décors sont un peu cheaps-.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Déc 14 22:27 
Hors-ligne

Inscription : 09 Oct 13 12:01
Message(s) : 12
Le film n'est pas vulgaire, ce n'est pas ce que je voulais dire. C'est ce que montre le film qui est vulgaire, ce monde qui n'as plus rien de poétique, où pour atteindre une maison, il faut passer par des marécages, où on trouve des personnages obèses, idiot, où l'opulence détruit toutes formes de bonheur (je pense aux différentes scènes de repas, à la scène de réception où tous les invités sortent leurs frics). Une phrase m'a interpellé dans ce film "c'est horrible, c'est trop horrible" qu'Anna répète, c'est une très bonne description du monde dans lequel vit Anna.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Déc 14 00:19 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
Je n'ai pas du tout ressenti le film comme cela. C'est Anna qui perçoit une vision déformée du monde, car elle se sent seule et incomprise, elle rejette ce monde d'adulte qui la révulse à cause de son histoire, tout en n'arrivant pas à avoir de racines et donc d'enfance.
Au final, elle découvre d'ailleurs avec Sayaka qu'il y a un joli chemin derrière le manoir qui permet d'y accéder, que celui-ci est une charmante demeure cossue, qu'il s'agit d'une simple plage et non de marécages boueux, que sa mère adoptive n'est finalement pas ce qu'elle croyait,... Je trouve par ailleurs que le décor n'est pas du tout glauque, justement, c'est une belle crique, ensoleillée, verdoyante, avec des gens simples et accueillants (je parle ici de l'oncle, de la tante, de la peintre... Hormis Nobuko et sa mère, tous accueillent Anna avec simplicité et plaisir).
Bref, justement, le monde au final, n'est pas aussi terne, morne, cruel comme le pense Anna, sa vision devient plus juste au fur et à mesure du film, de son évolution et son passage vers l'âge adulte. Jusqu'à cette scène finale bouleversante où les deux parcours se rejoignent et apaisent les deux jeunes filles...
Bref, je n'ai pas du tout perçu le film de ta manière et je n'ai pas du tout ressenti ça comme ça, parce qu'on comprend très vite que c'est Anna qui va mal, que les scènes dans le manoir sont de l'onirisme, de l'inconscient qui cherchent à lui faire passer un message qu'elle se refuse à voir.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Déc 14 02:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 14 16:51
Message(s) : 199
J'ai vraiment trop hâte de le voir ! Encore 1 mois à attendre, c'est horrible. :(

_________________
"Nous sommes venus tuer les humains, pour sauver la forêt !"


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Déc 14 11:10 
Hors-ligne
Webmaster
Webmaster
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juil 04 19:04
Message(s) : 204
kaonashi-ni a écrit :
Il me semble bien que c'était pour le 13 cette avant-première... :???:

http://www.kinotayo.fr/film-souvenirs-d ... -there-150


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Déc 14 13:38 
Hors-ligne

Inscription : 09 Oct 13 12:01
Message(s) : 12
Alors je vais tenter de te répondre Ceiba mais avant tout je voudrais signaler le caractère exemplaire du forum où l'ont peut discuter en ayant des avis différents dans le respect des autres, je ne suis pas un fan assidu des forums mais j'ai été plusieurs refroidi à l'idée de m'inscrire dans certains sites où les membres supportent mal la contradiction. Voilà, c'est dit, en souhaitant que cela continue comme ça.
Maintenant, je répond. Du fait de sa maladie (l'asthme) qui l'empêche d'être une enfant disons "active", Anna devient par la force des choses, une fille "passive" qui observe et ressent son monde, donc je pense qu'elle a une vision assez aiguisé du monde qui l'entourent. D'ailleurs, on voit que c'est un excellente dessinatrice qui porte de l'attention aux détails ( même si elle dessine toujours aux crayons à papiers qui a toujours une mine très pointue car elle le taille très souvent au couteau).
Moi je trouve les décors assez froid, je pense au silo à grains (en brique avec un style disons "soviètique" alors qu'ils auraient pu penser à un moulins en bois avec des hélices), à la maison de la crique où l'ont voit pas mal de carrelages, un lustre transparent..., autre décor assez froid, le métro. Quant à la sensation d'oppression, on peut la ressentir dans la voiture, dans la maison étroite, dans la barque qui tangue d'un coté ou de l'autre...
Autre point le vocabulaire utilisé dans les dialogues "malade", "abandon", "trahison", "fantôme"...Quant aux personnages secondaires hormis la peintre qui a une place d'exception, les autres sont très médiocres. Le couple qui l'accueillent, ce sont deux ploucs qui l'un regarde la télé en mangeant des chips et l'autre est un bricoleur du dimanche. La prof d'Anna n'a aucune prise sur sa classe, je pense encore aux jumelles, à Nobuko et sa mère, ou encore le pêcheur dont les enfants se moquent pour son coté disons "sinistre" (j'exagère un peu là), ou la servante qui coiffe avec force Marnie.
Mais le truc qui m'a choqué c'est le mot "allocation" ( j'ai direct penser au RSA LOL). Là je peux te dire l'onirisme, il en prend un coup même si Ceiba n'a pas tort sur ce point, je le concède.
Cependant, c'est histoire émouvante, pleine de tristesse, et qui m'a personnellement touché étant moi même asthmatique et introverti quand j'étais plus jeune (le refuge dans le dessin, l'imaginaire...), moi aussi on m'a proposé d'aller dans le Jura pour respirer mieux. Donc je peux m'identifier assez facilement à ce personnage un peu gauche (sauf pour sa passion du dessin).
Après soit on voit le verre à moitié pleine ou à moitié vide...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Déc 14 22:02 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
Je dois aussi te remercier, devant m'atteler à l'analyse du film pour le site, ton message m'a permis de mieux comprendre certains éléments du film.
ATTENTION SPOILER dans le textes qui suit!!

En fait pour ma part, j'ai moins perçu l'aspect maladie d'Anna que son sentiment d'abandon de la part de ses proches. Après peut-être que de bosser avec des collégiens qui ont parfois un vécu très difficile, placés dans des familles d'accueil (qui touchent de l'argent pour s'occuper d'eux, mais ne sont pas "adoptants"), et donc des ados souvent en souffrance sur le monde qui les entourent, j'ai peut-être été plus sensible que toi sur ce discours et moins sur la maladie, sur cette colère qui fait qu'on déteste certains gestes anodins qui nous heurtent au plus haut point (par exemple Nobuko lui fait simplement un compliment sur ses yeux, qui se transforment en moquerie pour Anna, ou bien les recommandations de sa mère qui pousse Anna à se moquer d'elle).

C'est vrai que tu as parfaitement raison pour le sens de l'observation d'Anna. Mais je pense aussi qu'elle se fourvoie parfois. Par exemple quand Marnie lui demande de décrire son "oncle" et sa "tante", elle en est incapable au point de défaillir, parce qu'elle prête finalement peu d'intérêt à ses interactions avec les gens. De même, quand elle manque le RDV avec Marnie, elle ne s'aperçoit pas que la maison est à nouveau habitée et en rénovation alors qu'elle l'observe tous les jours. C'est en sens que j'ai l'impression qu'Anne se fourvoyait sur la perception du monde. J'ai retrouvé là le caractère de ma fille aînée, qui a un très bon sens du détail et du dessin, mais qui a une vie intérieure tellement "riche" qu'elle a tendance parfois à se couper du reste du monde et à ne pas voir certaines choses essentielles.
C'est en ça que je n'ai pas perçu son oncle et sa tante comme des ploucs, que je n'ai pas réussi à m'identifier à Anna mais plus à ses proches, qui sont visiblement très attentionnés et affectueux avec elle (même s'ils demeurent des gens "simples"), mais qu'elle n'arrive pas à percevoir, car coupée du monde, en colère, sans racine.
Du coup j'ai perçu dans la fin, avec la découverte de ses racines et son apaisement, comme un regard plus juste sur ceux qui l'netourent, au point qu'elle appelle sa mère adoptive maman, qu'elle envisage de revenir l'été suivant et qu'elle s'excuse auprès de la mère de Nobuko.

Mais je te rejoins effectivement sur le Silo, qui est, effectivement, un endroit clé du récit et qui contient toute la noirceur de l'humain (et là pour le coup, le comportement de trois personnages est noir de bout en bout), et qui est d'ailleurs le lieu de l'abandon et de la solitude, qu'il s'agisse de Marnie et d'Anna.
La scène est d'ailleurs particulièrement bien réussi dans le sens où elle m'a collé des frissons et une angoisse réelle, bien qu'on ait conscience qu'il s'agisse d'un rêve éveillé.

FIN DES SPOILERS

En fait je m'aperçois du coup que ce film dépasse de très loin Arrietty et qu'il est vraiment plus profond qu'il ne le laisse présager, parce que si ton ressenti ou le mien s'oppose, les deux visions sont en fait complémentaires. enfin en tout cas, moi je m'aperçois de différents niveaux de lecture. J4espère que nous aurons d'autres membres très bientôt qui le verront, le débat va être passionnant!! :D


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Déc 14 10:55 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Mars 14 19:46
Message(s) : 179
Vu hier soir à la maison du Japon, et je dois dire que l'ensemble m'a beaucoup convaicu, bien que le niveau technique ne soit pas très élevé :
- l'animation est un peu minimaliste (mouvements et détails des personnages, la mer...), quand on pense que Ando nous avait déjà pondu Mononoké et Chihiro,
- les décors et la musique sont intérressantes mais un peu répétitives; les couleurs parfois criardes selon moi (comme le vert très clair de l'herbe qui contraste avec la noirceur du silo).
Pour ce qui est du scénario, on constate de véritable prouesses scénaristiques et l'humour est bien plus présent qu'il n'y paraît. Par contre il y a un grand nombre de détails à assimiler pour suivre le fil du récit (SPOILER): on peut par exemple trouver quelques indices chez Marnie qui pourrait dès le début nous indiquer son idéntité ("Je croyais que tu ramais mieux que ça" lancé à Anna etc.) ou encore des passages de disparition très étranges (la scène des questions, celle de l'abandon de Marnie).
Malheureusement, le fait de transposer l'histoire originale au Japon (et encore on oublit vite qu'on y est) n'apporte pas grand chose; on ressent malgrès tout le côté britannique de l'intrigue.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Déc 14 15:45 
Hors-ligne
Webmaster
Webmaster
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juil 04 19:04
Message(s) : 204
kaonashi-ni a écrit :
Vu hier soir à la maison du Japon, et je dois dire que l'ensemble m'a beaucoup convaicu, bien que le niveau technique ne soit pas très élevé :
- l'animation est un peu minimaliste (mouvements et détails des personnages, la mer...), quand on pense que Ando nous avait déjà pondu Mononoké et Chihiro,

Certes Andô a travaillé sur Mononoke et Chihiro, mais on ne peut pas comparer ces 2 films avec Marnie. Les budgets et durées de production ne sont pas les mêmes.
On sent plutôt qu’avec des contraintes de durée assez courtes, Andô et Yonebayashi ont voulu montrer ce qu’ils savaient techniquement faire avec ce projet, et prendre une certaine revanche sur les « anciens » du studio. Il y a de très belles choses au niveau de l’animation et des décors. Le character design, tout en restant dans la continuité, tranche pas mal, est plus adulte, que sur les autres films de Miyazaki surtout. Et que de détails travaillés (ombres, reflets, la mer justement), qu’on a tendance à mettre de côté si on manque de temps en production. On a pas du voir le même film… Un bémol néanmoins, toutes ces scènes de réceptions à l’européenne qui sentent en peu le désuet ou une certaine idée de l’Europe vue par les japonais. Dommage.
D’une manière générale, le film est bien plus abouti et varié que sur Arrietty, où par exemple, il n’y avait qu’une seule unité de lieu au final, la maison. Techniquement, à mon avis, le plus intéressant et ambitieux des films produit par Ghibli, hors ceux de Miyazaki, Takahata ou Yoshimumi Kondô.
Yonebayashi a bien grandi (mais peut-être est-ce aussi sa collaboration avec Andô qui a aussi booster le projet). Vivement qu’il passe a quelque chose de vraiment personnel. Car le soucis du film, est bien le choix de l’œuvre qui a été adaptée, finalement pas très ambitieuse et neuve (c’est très subjectif - pas taper merci ^^). Miyazaki a quand le chic pour refiler aux autres, des projets qu’il aurait bien adapter lui-même, mais dont il a quand même bien senti que ça ne ferait pas forcement un bon film ^^. Et surtout, le film dure 10-15 minutes de trop. Quel besoin de cet épilogue un peu longuet qui revient sur ce qu’on a déjà expliqué et compris 15 minutes avant ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Déc 14 16:53 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Mars 14 19:46
Message(s) : 179
fabrice a écrit :
Et surtout, le film dure 10-15 minutes de trop. Quel besoin de cet épilogue un peu longuet qui revient sur ce qu’on a déjà expliqué et compris 15 minutes avant ?

L'épiloque est là pour que l'on remarque les conséquences de la révélation sur l'état d'esprit d'Anna, pour que l'on fasse le lien entre le début et la fin du film.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 22 Jan 15 03:12 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Jan 12 21:27
Message(s) : 174
Localisation : Quelque part entre ici et là-bas
Je viens d'aller voir le film ! Voilà mes premiers impressions (avec spoilers excusez-moi), il y aurait beaucoup plus à dire...

Je rejoins Ceïba sur le fait qu'il y a un net progrès par rapport à Arrietty qui m'avait peu emballé.
Même si l'animation est simple, je la trouve tout de même soignée et les décors sont superbes.
En voyant ce deuxième film de Yonebayashi, je trouve qu'on perçoit la naissance d'un réalisateur, d'un style qui s'affirme un peu plus et aussi d'un rythme et d'une simplicité qui relient ses deux long-métrages.

J'ai été absolument transporté par Souvenirs de Marnie qui développe une histoire très touchante et sensible, parlant profondément des liens familiaux, du rapport au passé, de l'importance de l'inconscient...C'est un film qui montre à quel point nous sommes habités par les êtres qui nous ont précédés.

Certains d'entre vous ont soulignés des répétitions dans la première partie du film : je vois de quoi vous parlez, cependant je trouve qu'au contraire, cela participe à installer ce rapport onirique avec Marnie, qui semble, comme le brouillard, envahir l'esprit d'Anna constamment.
La mise en scène est admirable : Yone développe tout un travail sur les limites du rêve et de la réalité, n'hésite pas à mêler des espaces, des époques, créant un trouble chez le spectateur.

L'amour entre Anna et Marnie est très bien représenté. La relation des deux enfants est amoureuse dans le sens où elles cherchent à se fondre l'une dans l'autre. D'un amour qui transcende les générations. A l'état de pures âmes, elles dansent comme sur la terrasse du manoir. Cet amour n'est pas de l'amitié : on sent vraiment une attraction spirituelle les relier.

Après la Colline de Goro, encore un film sur la recherche de ses racines ! La fin est bouleversante...

Concernant les personnages, on peut dire que certains sont peu exploités, mais je dirais qu'il n'y avait pas besoin d'aller plus loin : Yone réussi à dépeindre des caractères facilement, sans avoir la nécessité de s'y appesantir. Un personnage qui est très intéressant est celui du grand-père d'Anna. Dans sa discrétion, il cache beaucoup de vie et semble pendant une grande partie du récit se confondre avec Anna (Marnie elle-même les confondant).

Ce film n'est absolument pas fantastique, il est au coeur du réel.

_________________
L'anneau se met à l'annulaire
Après le baiser des aveux
Ce que nos lèvres murmurèrent
Est dans l'anneau des annulaires
Mets des roses dans tes cheveux

- Apollinaire


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 25 Jan 15 18:38 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juin 14 14:54
Message(s) : 22
Localisation : Ardèche
Bonjour,

Vu ce matin avec, hélas, bien trop peu de spectateurs pour ce beau film qui en mériterait largement plus.

C'est pour moi une grande réussite, je dirais plus dans la lignée de Takahata que de Miyazaki (il me semble d'ailleurs avoir perçu un clin d’œil à "Omoide Poro Poro" lorsque Anna prend le train à la gare). L'atmosphère est bien installée et maintenue durant la majeure partie du film. Le seul moment ou j'ai senti un flottement, c'est au moment des longues explications avant la fin. Elles sont bien sûr indispensables, mais je pense qu'un réalisateur comme Takahata les aurait introduites de manière plus subtile. Il faut bien laisser des marges de progression à Yonebayashi qui s'en tire déjà très bien.

C'est un joli film d’apprentissage et de partage de valeurs inter-générationnelles. Les personnages secondaires sont bien installés sans être perturbants (la tante est je pense un réminiscence "Miyazakesque", l'oncle est bien aussi et la petite Sayaka est un pivot intéressant au moment de l'histoire où elle arrive)

Je pense effectivement que le studio Ghibli avec Yone et MiYa Jr a un potentiel certain et c'est dommage que la nostalgie de Miya Sr vienne empêcher les gens de rentrer dans ces nouveaux univers et surtout de leur donner les moyens de persévérer car derrière les réalisateurs, il y a un studio bourré de talent avec une indéniable personnalité. Pour moi "La colline" et "Marnie" sont indiscutablement des Ghibli et ne pourraient pas exister ailleurs.

Dominique

P.S. : pour ceux qui ont vu le film : quand Anna pose son sac dans la chambre, il y a juste dessous des personnages gravés dans le bois, c'est presque subliminal. Je pense que c'est un genre de clin d’œil mais je n'ai pas pu voir de quoi il s'agissait. Un idée ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 25 Jan 15 21:28 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Jan 12 21:27
Message(s) : 174
Localisation : Quelque part entre ici et là-bas
Effectivement Ki no shison !

D'après mon œil aguisé, j'ai cru reconnaître Jiji et sa mignonne chatte blanche dans Kiki la Petite Sorcière ! (dites moi si je me trompe...)

Ainsi, Yone est un ambassadeur du KROK !!!! :ange:

_________________
L'anneau se met à l'annulaire
Après le baiser des aveux
Ce que nos lèvres murmurèrent
Est dans l'anneau des annulaires
Mets des roses dans tes cheveux

- Apollinaire


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 28 Jan 15 20:31 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Nov 11 13:06
Message(s) : 363
Localisation : Lille
J'hésite à aller à le voir. Vaut-il le coup ? (je n'aurais jamais cru demander ça d'un ghibli un jour).
Vu les critiques que j'ai lu pour l'instant, ça a l'air gentillet, joli certes, mais très prévisible. La Bande-Annonce donne l'impression d'avoir déjà compris le "plot twist" du film.
Ce qui est d'autant plus bizarre, c'est que d'habitude la sortie d'un nouveau ghibli déchaîne les passions sur le forum. Là le film a l'air de passer un peu à la trappe

_________________
"Le roi est mort !!
Les crochets de la vipère sont brisés !"

Nausicaä de la vallée du vent, Tome 7, page 222


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 29 Jan 15 10:00 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juin 14 14:54
Message(s) : 22
Localisation : Ardèche
Bonjour,

Sincèrement cela vaut le coup. J'étais personnellement un peu dubitatif, mais une fois le film commencé, je n'ai pas décroché jusqu'à la fin (excepté la partie explications à la Hercule Poirot) ce qui est pour moi un marqueur très significatif. En tout cas et ne serait-ce que pour retrouver le parfum Ghibli qui plane encore sur ce métrage, ce n'est pas du temps perdu.

Dominique


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 29 Jan 15 19:23 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Août 09 20:12
Message(s) : 112
Localisation : Paris V
Le mieux c'est toujours de voir par soi-même, rien que pour ca je te conseillerai d'y aller.
Mais franchement si c'était pas un ghibli je te l'aurais vivement déconseillé, après bien sûr cela tient à mon niveau d’exigence personnel, le film est pas non plus au fond du gouffre des navets, mais il ne casse clairement pas trois pattes à un canard.

_________________
Mieux vaut être un Socrate dépité qu'un cochon ravi !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 02 Fév 15 02:12 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 14 16:51
Message(s) : 199
J'attendais d'avoir revu ce film une 2ème fois pour poster mon avis dessus, ce qui est chose faite.
Il se peut que mon avis contienne quelques spoilers, je préfère prévenir. En même temps, je pense qu'on l'a tous déjà vu, mais bon, sait-on jamais.

Déjà, je pense qu'avant de se demander s'il s'agit d'un bon Ghibli, il est bon de se demander s'il s'agit d'un bon film en soit. Et la réponse est bien évidemment : oui. Ce film n'est pas bon, il est très bon ! Concernant son estampillage Ghibli, pour moi il s'agit d'un des plus beaux films du studio. Beau triste, sombre... Vraiment très bon. Et en ce qui concerne Yonebayashi, il est évident qu'il nous sert ici une oeuvre bien plus intéressante et profonde que ne l'est Arrietty.
Cependant, rendons à César ce qui appartient à César : ce film étant (encore) l'adaptation d'un roman (que je n'ai pas lu), je ne doute pas que l'oeuvre d'origine soit aussi bonne, voir meilleure, que le film. Après tout, il fait partie des 50 livres recommandés par Miyazaki. J'espère qu'il aura, un jour, la chance d'être traduit en français, qu'on puisse, nous aussi, en profiter.

L'histoire est simple : une ado renfermée et asthmatique est envoyée chez son oncle et sa tante à la campagne pour se refaire une santé. Elle y fait la connaissance d'une autre jeune fille de son âge et se lie d'amitié avec elle. Une fille pour le moins intrigante dont Anna cherchera à en savoir plus.
L'univers, ici, a beau être réaliste, la façon dont il est traité reste typique d'un Ghibli. Je parle bien sûr de la façon dont Anna se remémore les souvenirs de Marnie, quand elle revit ses moments. Ça me fait vaguement penser au Vent se lève. Les rêves de Jiro paraissent si réels.

Les personnages sont très sympas mais mis à part Marnie et Anna, ils ont peu de relief, à commencer par l'oncle et la tante qui ne sont là que pour servir d'hôtes à Anna. Mais leurs apparitions restent toujours très sympa, limite comique. Ils égayent vraiment cette histoire triste.
J'ai pas trop compris cette relation quasi-amoureuse entre les 2 jeunes filles, et je reconnais que ça me mettait souvent mal à l'aise. OK, c'est pour montrer qu'elles sont proches l'une de l'autre, mais pour un lien qui s'avère au final être celui d'une grand-mère et de sa petite-fille j'ai trouvé ça bizarrement amené.
La question des allocations que reçoit la tante est peut paraître surprenante, mais au final, c'est juste qu'Anna ne comprend pas ce genre de chose. Elle est jeune, elle est en colère contre tout. Soit.
Les décors sont sublimes. Ce manoir sur ces marais... C'est magnifique.
Les musiques accompagnent très bien, elles sont très jolies, j'ai hâte de me procurer la BO.

Tellement de choses à dire, mais je ne suis pas très doué pour les analyses, je souhaitais juste vous donner mon avis global.
Un film bien plus profond, beau et intéressant que ce que la bande-annonce ou le synopsis peuvent le laisser penser. Une oeuvre majeure du studio.

Un mot sur la VF : comme pour chaque Ghibli, elle est très bien. On reconnait 3 voix qui sont apparus dans Kaguya, les avez-vous reconnus ?

Enfin, je tiens à remercier Buta pour votre excellent dossier sur le film. Comme d'habitude, très riche et intéressant.

_________________
"Nous sommes venus tuer les humains, pour sauver la forêt !"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB