Retour sur le site
Nous sommes actuellement le 23 Oct 18 00:25

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : A propos du père de Kaguya...
Message Publié : 01 Juil 14 01:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juin 14 10:57
Message(s) : 10
Dites, que pensez-vous de ce drôle de personnage, Okino, le coupeur de bambou ?

En effet, son évolution me rappelle celle du Bourgeois Gentilhomme, un humble qui accède aux hauts rangs tout en oubliant que ce n'était qu'un moyen pour rendre sa « fille adoptive » (Peut-on dire cela ? Est-ce le mot qui convient ?) heureuse.
Oui, je revois encore ses larges traits de paysan, sa tête rubiconde, comme un fond de suie, le bonhomme drapé dans de trop grands costumes, dans des palais qui le dépassent, orné d'un chapeau qui menace de tomber... Un atrabilaire qui se veut sage.
Il est l'homologue de Kaguya, lui aussi, a oublié de vivre, tout omnubilé qu'il est par sa « Princesse » et non par « Pousse de Bambou », en arrivant à substituer le Confort à l'Amour (la vie de potiche de l'Empereur contre l'existence d'une femme épanouie.)

_________________
« Dans la conversation – comme dans la danse – chacun est miroir de l'autre. » Propos sur le Bonheur, Alain


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 01 Juil 14 11:02 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Nov 11 13:06
Message(s) : 363
Localisation : Lille
Moi il m'a bien fait rire à voir des "bénédictions" dans les moindres choses de son quotidien. Il reçoit des présents ? Bénédiction. Les princes viennent voir la princesse ? Bénédiction ! L'empereur vient à son tour ? B-é-n-é-d-i-c-t-i-o-n.
Après je pense que la colère qu'on peut éprouver envers lui pour avoir mis la princesse dans la cage au lion ne dure pas, tant il pensait bien faire et pensait que le bonheur venait avec l’aisance matérielle. Le personnage m'a un peut moins ému que celui de la mère qui dégageait un profond sentiment d'empathie.

_________________
"Le roi est mort !!
Les crochets de la vipère sont brisés !"

Nausicaä de la vallée du vent, Tome 7, page 222


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 01 Juil 14 12:20 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Juin 14 14:54
Message(s) : 22
Localisation : Ardèche
Bonjour,

Je pense qu'avec la Princesse, c'est le personnage le plus complexe de l'histoire. D'ailleurs c'est le conte du coupeur de bambous.

Il est profondément humain en ce sens qu'il est le jouet d'êtres supérieurs (même si ce ne sont pas des dieux). Que doit-il faire ? On lui donne un enfant, très bien, mais ensuite on le couvre d'or. Que doit-il en faire ? Et c'est un pauvre paysan, un peu d'aisance ne fait de mal à personne. Il est donc enclin à interpréter ces dons selon une voie qu'il estime la meilleure pour lui et sa famille. Aurait-il du rester dans sa modeste demeure avec sa fille et mépriser le reste des cadeaux ? Cette attitude aurait déjà arrêté l'histoire à son début ce qui est bien embêtant et correspondrait plutôt a la réaction d'un être un peu exceptionnel.

Il réagit donc conformément à la "nature" humaine et avec la conviction qu'il a bien interprété les signes qu'il a reçu. Et d'ailleurs ces signes sont clairs : pourquoi les sélénites ont-il donné les moyens d'élever la Princesse dans l'opulence? Pour moi, c'est parce qu’ils estiment qu'elle est au dessus de la condition de simple paysanne (ils le la pètent un peu à la fin, non ?) et qu'il veulent lui donner une prison quelque peu dorée.

C'est donc une figure de la faiblesse humaine tempérée par une réelle volonté de bien faire. Je pense qu'en partant la princesse regrette tout autant son père que sa mère.

Dominique


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 01 Juil 14 15:12 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 12 Jan 12 21:27
Message(s) : 174
Localisation : Quelque part entre ici et là-bas
Par rapport à la raison de cette opulence, je crois que les sélénites qu'on peut tout de même considérer comme des dieux se sont joués de ce caractère humain, de la réaction du vieil homme. S'ils ont jetés ces kimonos c'était pour le tester tout en savant ce qu'il allait faire. Ainsi c'éait un moyen de punir la Princesse qui voulait tant se rendre sur Terre : d'accord on te laisse y aller mais on va te montrer que les hommes ne te rendront pas heureux : ils sont imparfaits. Ca nous montre alors que même les dieux se trompent : malgré cette richesse malheureuse, la princesse aime ses parents et les personnes qui l'entourent.

_________________
L'anneau se met à l'annulaire
Après le baiser des aveux
Ce que nos lèvres murmurèrent
Est dans l'anneau des annulaires
Mets des roses dans tes cheveux

- Apollinaire


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 01 Juil 14 15:22 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Nov 11 13:06
Message(s) : 363
Localisation : Lille
Aodren a écrit :
d'accord on te laisse y aller mais on va te montrer que les hommes ne te rendront pas heureux : ils sont imparfaits. Ca nous montre alors que même les dieux se trompent : malgré cette richesse malheureuse, la princesse aime ses parents et les personnes qui l'entourent.


Excellent point, j'ai d'ailleurs entendu une petite fille demander à sa grand-mère "mais pourquoi Bouddha ne l'a pas laissé retourner avec ses parents?", et ça nous montre toute la cruauté des dieux. C'était une leçon de vie cruelle et difficile pour la princesse, qui avait trop d'affinités avec le monde terrestre.
C'est le même message qu'on retrouve dans Nausicäa: devenir humain c'est accepter la part d'ombre en soi, c'est côtoyer le vice et la cruauté des autres afin d'accepter l'homme dans son entièreté.

_________________
"Le roi est mort !!
Les crochets de la vipère sont brisés !"

Nausicaä de la vallée du vent, Tome 7, page 222


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 02 Juil 14 02:10 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 14 16:51
Message(s) : 199
Très bonne question. Comme le dit Ki no Shison, avec la Princesse, c'est le personnage le plus complexe de l'histoire.

Citer :
pour rendre sa « fille adoptive » (Peut-on dire cela ? Est-ce le mot qui convient ?) heureuse


Je n'ai pas lu Le bourgeois gentilhomme mais concernant Kaguya, c'est clairement sa fille, plutôt que sa "fille adoptive". Ayant moi-même été adopté (de Colombie), j'ai toujours eu un peu de mal avec ce terme qui est souvent employé de façon mal placée dans les œuvres de fiction. Adoptive, oui, car elle ne vient pas d'eux biologiquement, mais perso, je considère qu'à partir du moment ou on élève un enfant depuis ses premiers mois, le mot "adoptif" disparaît. Bref, désolé de m'être écarté, mais je tenais à développer le fond de ma pensée.

Concernant son père, donc, c'est vrai que pendant tout le film, il m'a énervé, touché, fait rire...

Citer :
Après je pense que la colère qu'on peut éprouver envers lui pour avoir mis la princesse dans la cage au lion ne dure pas, tant il pensait bien faire et pensait que le bonheur venait avec l’aisance matérielle.


C'est tout à fait ça. Une fois qu'il a sa belle maison, ses beaux vêtements et sa place dans la haute société, ça s'arrête là, il en fait pas des caisses non plus. On le voit pas devenir égoïste au point de s'acheter des trucs improbables, de mal parler à ses servants, ou de montrer, par n'importe quel moyen, que tout ça lui ait monté à la tête. Ses cadeaux, ses joies et ses colères sont tempérés et compréhensibles, et au final on lui en veut pas.

Citer :
Il est profondément humain en ce sens qu'il est le jouet d'êtres supérieurs (même si ce ne sont pas des dieux). Que doit-il faire ? On lui donne un enfant, très bien, mais ensuite on le couvre d'or. Que doit-il en faire ? Et c'est un pauvre paysan, un peu d'aisance ne fait de mal à personne. Il est donc enclin à interpréter ces dons selon une voie qu'il estime la meilleure pour lui et sa famille. Aurait-il du rester dans sa modeste demeure avec sa fille et mépriser le reste des cadeaux ? Cette attitude aurait déjà arrêté l'histoire à son début ce qui est bien embêtant et correspondrait plutôt a la réaction d'un être un peu exceptionnel.


Je suis tout à fait d'accord. C'est juste un paysan qui souhaite le meilleur pour sa fille en lui offrant la vie qu'il juge digne d'elle, la belle vie. Du coup, il en vient à réaliser ses propres rêves sans se préoccuper du bonheur de sa fille, mais jamais de façons mal intentionnées. Au final, il reste très touchant. Les derniers instants où, (SPOILER ) en pleurs, il comprend tout ça et où il fait tout son possible pour l'empêcher de partir en sont la preuve. FIN SPOILER

Dernier point, plutôt à l'adresse de l'équipe de Buta. Dans votre dossier sur le film, vous dites du père qu'on ignore son véritable nom. Cependant, en VF on l'entend une seule fois, venant de la narratrice au début : Sanuki O Miatsuko (je ne doute pas que ce ne soit pas la bonne orthographe, je l'écrit comme je l'ai entendu). Je voulais donc savoir si en VO on entend la même chose ou s'il est appelé Okina (pour "vieil homme"), comme vous le mentionnez.

_________________
"Nous sommes venus tuer les humains, pour sauver la forêt !"


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 02 Juil 14 18:40 
Hors-ligne
Webmaster-Admin
Webmaster-Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Avr 03 23:21
Message(s) : 2701
Localisation : En train de preparer un plan contre la FNAK!
Merci pour la remarque, je vérifierai lors du revisionnage du film (prévu la semaine prochaine!). Je n'avais pas prêté attention à ce nom et cela n'apparaissait pas dans le dossier de presse, ma mémoire s'est donc fiée à un ressenti et au format des contes (où les personnages ont rarement un nom). Si quelqu'un peut confirmer, je corrige de suite, sinon j'y ferai particulièrement attention la prochaine fois!

Sinon concernant le père de Kaguya, comme je l'ai écrit dans l'analyse et dans les personnages, j'ai du mal à le trouver insupportable. En ce sens, il me fait vraiment penser à la figure du père dans Omoide poroporo : il aime réellement sa fille, mais il est dans un schéma de pensée très rectrictif et enfermant qui fait qu'il n'est pas à l'écoute et calque ses envies et les aspirations de la société sur celles de sa fille. D'où une incompréhension totale.
Il est d'ailleurs un peu à l'image de tous les hommes dans Kaguya Hime, ils sont tous fascinés par elle, éprouvent admiration et/ou amour, mais aucun ne la comprend. Il y a quand même un vide sidérant autour d'elle! Ils l'aiment, mais ils l'aiment mal et lui témoignent leur amour de manière maladroite et égoïste.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Août 14 14:00 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Jan 12 13:50
Message(s) : 157
Localisation : Issy et ailleurs
Effectivement, le père s'appelle bien Miatsuko (Miyatsuko ?), dit dans l'introduction et quand les invités ou le personnel du palais s'adressent à lui.
En fait, dès le début, comme il assiste à la "naissance" non-humaine de Kaguya, il la considère immédiatement comme une princesse et, même s'il l'élève comme sa fille, ne la voit pas comme une fille de paysan. D'ailleurs, il ne lui donne pas de prénom et l'appelle "Hime" même quand elle est enfant. Dans un sens, il est plutôt aveuglé par ce titre et fait tout pour qu'elle accède réellement au rang de princesse, sans voir qu'elle était heureuse à la campagne !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB