Autres productions Ghibli > Héros modestes : crabes, œuf et homme invisible


Le théâtre des courts métrages Ponoc - Volume 1
Héros modestes : crabes, œuf et homme invisible

Après Mary et la fleur de la sorcière, Ponoc Tanpen Gekijô (Le théâtre des courts métrages Ponoc) est le nouveau projet de films omnibus du studio Ponoc.
Le premier volume, Chiisana Eiyu - Kani to Tamago to Tômei Ningen (Héros modestes : crabes, œuf et homme invisible), est composé d’une anthologie de trois courts métrages réalisés par les anciens du studio Ghibli, Yoshiyuki Momose, Hiromasa Yonebayashi et Akihiko Yamashita.
Lors de l'avant-première du film, Yoshiaki Nishimura, le fondateur et producteur du studio Ponoc, a expliqué qu’il souhaitait confier la réalisation d’un quatrième court à Isao Takahata. Mais le décès de son mentor en a décidé autrement. Il a noté que les trois réalisateurs du projet ont tous appris sous la tutelle de Takahata et pense donc que celui-ci continue à vivre à travers ces trois courts métrages.
Le studio Ponoc décrit ces courts comme des « contes de héros modestes de notre temps ».

Samurai Eggu

Histoire : Basée sur une histoire vraie, la touchante histoire d’amour entre une mère et son enfant.

Le premier film est réalisé par un des piliers historiques du studio Ghibli, Yoshiyuki Momose, pour lequel et il était passé à la réalisation sur Ghiblies - Episode 2. En 2015, Momose avait déjà été recruté par le studio Ponoc pour s’occuper d'une campagne publicitaire pour JR Nishi Nihon.
Le producteur, arrangeur et claviériste, Masanori Shimada (Gintama), compose pour lui sa première bande originale.

Samurai Eggu (L'œuf du samurai) est basé sur l’histoire vraie d’une famille vivant à Tôkyô. Shun, son héros est un jeune garçon allergique aux œufs depuis sa naissance. Le degré de son intolérance est tel que si l'un de ses camarades de classe le touche des mains après avoir mangé un œuf dur au déjeuner, Shun peut en mourir s’il n’est pas pris en charge immédiatement.
Le producteur Yoshiaki Nishimura et le réalisateur Yoshiyuki Momose ont été impressionnés par ce garçon qui lutte contre son allergie et par le soutient positif de sa mère.
Le producteur a donné son feu vert à ce projet après avoir ressentit la force de ce garçon pour avancer et celle de sa famille pour le soutenir. Il pense que le film encouragera même les adultes.
« Lorsque vous travaillez sur une histoire basée sur une histoire vraie, il y a une façon d’aborder le dessin de manière très réaliste, c’est la même approche que sur des films en prise de vue réelle » explique Nishimura. « Et si on décrit le monde comme les illustrations d’un livre pour enfants, il y aura la possibilité d’y insuffler plus de vie. »
Pour le rendu visuel du film, Nishimura et Momose sont donc passés par différentes phases de tests et de réflexions. Par le passé, Momose fut le bras droit d’Isao Takahata. Cela faisait des années qu’il cherchait à explorer de nouvelles méthodes de représentation.
Le producteur dit de Samurai Eggu que « c’est le plus aventureux en termes de représentation des 3 films qui vont sortir. Grâce à Momose, qui a constamment adopté de nouvelles techniques, je suis convaincu que le résultat sera quelque chose de jamais vu auparavant. »

Fiche technique

Titre : サムライエッグ (Samurai Eggu)
Life Ain’t Gonna Lose
L'œuf du samurai / La vie ne va pas perdre
Scénario et réalisation : Yoshiyuki Momose
Musique : Masanori Shimada
Durée : 15 minutes

Doubleurs japonais

Mama : Machiko Ono (Kiki, la petite sorcière (film), Dans un recoin de ce monde (version drama))
Shun : Sôta Shinohara
Le père / un médecin : Kentarô Sakaguchi (Notre petite sœur)

 

Kanîni to Kanîno

Histoire : Les aventures fantastiques de deux crabes frère et sœur (Ndt : kani : « crabe » en japonais).

Avec ce second film, Hiromasa Yonebayashi met en scène pour la première fois de sa carrière une histoire originale.
Après Arrietty, le petit monde des chapardeurs, Souvenirs de Marnie et Mary et la fleur de la sorcière, le compositeur Takatsugu Muramatsu signe ici sa troisième collaboration avec le réalisateur.

Avec le film Kanîni to Kanîno (Kanini et Kanino), le producteur Yoshiaki Nishimura explique que Maro-san (le surnom du réalisateur Hiromasa Yonebayashi) a cherché à décrire un monde à mi-chemin entre la fantasy et la réalité.
« Le charme du travail de Maro-san est une animation dessinée à la main. Et si on lui ajoute la technologie et des images de synthèse, au final le rendu sera magnifique et dépassera les limites de l’animation traditionnelle » a-t-il expliqué avec passion.
En ce qui concerne le fond, celui-ci est basé sur la vie privée de Yonebayashi. Nishimura explique que c’est fin 2017, alors que son second enfant allait naitre et que sa femme était à l’hôpital, que Maro-san avait soudainement pris conscience que sont fils aîné avait grandi. Avec cette histoire de deux crabes frère et sœur, Yonebayasahi veut montrer les difficiles preuves de courage que peuvent manifester les enfants quand les parents sont absents.
Yonebayasahi a effectué des repérages sur la rivière d’Okutama à Tôkyô. Il a étudié la couleur de l’eau et l'environnement autour de cette rivière. C’est lors de ce repérage qu’il a rencontré un crabe nommé Kanitama. Dorénavant, celui-ci vit dans le studio en tant que membre de Ponoc.

Fiche technique

Titre : カニーニとカニーノ― (Kanîni to Kanîno)
Kanini & Kanino / Kanini et Kanino
Scénario et réalisation : Hiromasa Yonebayashi
Musique : Takatsugu Muramatsu (Lou et l’île aux sirènes)
Durée : 15 minutes

Doubleurs japonais

Kanini : Fumino Kimura (Paradise Kiss (film), Kyô, Koi wo Hajimemasu (film))
Kanino : Rio Suzuki

 

Tômei Ningen

Histoire : Le combat solitaire d'un « homme invisible ».

Moins connu, Akihiko Yamashita, le réalisateur du troisième film, fut un autre animateur de renom du studio Ghibli. En 2001, il est félicité par Hayao Miyazaki pour son travail sur l'animation clé sur Le voyage de Chihiro et est nommé directeur de l’animation sur Le château ambulant. Excepté pour Le conte de la princesse Kaguya, il collaborera ensuite à tous les autres films du studio Ghibli que se soit au character design ou à l’animation. Et surtout, en 2009, il réalise le très réussi Les souris sumo, seul court métrage exclusif de musée Ghibli à ne pas avoir été signé par Miyazaki.
Trois morceaux du DJ, compositeur, parolier et producteur de musique électronique, Yasutaka Nakata, du duo Capsule, qui signe la musique de ce court métrage, ont déjà été mis en images par le studio Ghibli par le passé.

Tômei Ningen (L’homme invisible) est le premier court métrage original d’Akihiko Yamashita (Ndt : Yamashita à bien réalisé le court métrage Les souris sumo pour le musée Ghibli, mais sous la supervision « étroite » de Hayao Miyazaki...). C’est un film d’action qui se déroule dans une grande ville avec comme personnage principal un homme invisible aux autres personnes autour de lui, mais également aux portes automatiques et aux distributeurs de billets de banque...
« Yamashita-san est un génie pour faire bouger les personnages » explique le producteur Yoshiaki Nishimura. « C’est tout simplement parce qu’il est bon en acting et en se demandant comment il ferait bouger un homme invisible que le projet a été lancé. Yamashita-san est quelqu’un qui sait faire plaisir au spectateur. Le film est devenu un film d’action spectaculaire pour plaire au public. Mais si vous le regardez plusieurs fois, il existe un aspect philosophique : « Pourquoi cet objet à la même couleur que l’extincteur... ? » Tômei Ningen est le plus avant-gardiste des trois films. »
De nombreux image board suggèrent une production très dense. Sur une planche de modèle très détaillée du personnage principal, pour l’extincteur qu'il porte comme talisman lorsqu’il sort, il y a un mémo qui explique : « Modèle ancien, pour l’utiliser il faut le tenir la tête en bas. »

Fiche technique

Titre : 透明人間 (Tômei Ningen)
Invisible / L’homme invisible
Scénario et réalisation : Akihiko Yamashita
Musique : Yasutaka Nakata (Five Numbers!)
Durée : 14 minutes

Doubleurs japonais

L’homme invisible : Joe Odagiri (Mushishi (film), Shinobi)
L’homme aveugle : Min Tanaka (Rurôni Kenshin: Kyôto Inferno)

 

Teaser

Bande-annonce

Fiche technique

Titre : ちいさな英雄―カニとタマゴと透明人間―
(Chiisana Eiyu - Kani to Tamago to Tômei Ningen)
Modest Heroes / Héros modestes : crabes, œuf et homme invisible
Producteur : Yoshiaki Nishimura
Production : Studio Ponoc, Nippon Television Network Corporation, Dentsu Inc.
Date de sortie du film au Japon : 24 août 2018
Date de sortie du film en France : ?
Durée totale : 54 minutes

 


Sources : site officiel du film - compte Twitter du studio Ponoc - Natalie.mu
Dernière mise à jour : 28/08/2018

A propos  / このサイトについて  -   Nous contacter   -   Newsletter   -   Liens